fournisseur en chine, client sur amazon

Acheter en Chine pour Vendre sur Amazon – [GUIDE COMPLET 2020]

Avant-propos :

En tant qu’entrepreneur, vous savez à quel point il est crucial de mener des recherches. Mais il y a aussi un moment où il faut se lancer. Avec l’expertise de notre douzaine d’experts, ce guide vous offre ce dont vous avez besoin pour réussir à chaque étape, de l’idée à l’exécution.

Il n’a jamais été plus facile pour un entrepreneur de vendre presque quoi que ce soit à presque qui que ce soit. En 2017, Toys R Us avait du mal à stocker ses hand spinners alors que toutes les petites entreprises américaines procédaient par sourcing. Voici pourquoi le sourcing peut changer la donne :

  • La demande est forte. Avec plus de deux milliards d’acheteurs en ligne dans le monde, la croissance est phénoménale. Amazon n’a commencé à vendre en ligne qu’en 1995.
  • L’offre est forte aussi. Les trente dernières années, la Chine est devenue « l’usine du monde ».
  • Il y a beaucoup de vendeurs. Il y a littéralement des millions de vendeurs en ligne dans le monde entier. La vente en ligne ne cesse d’évoluer. Il y a cinq ans, les vendeurs sur Amazon vendaient principalement des produits génériques. Aujourd’hui, on y vend beaucoup de produits personnalisables, de marques, etc.
  • Il y a beaucoup de services annexes. Vous n’êtes plus seul. Il y a des centaines de services additionnels pour vous aider à lier vos chaînes d’approvisionnement et de vente.

Partie 1 -  PRODUIT

 

La première étape est de trouver une niche pour votre produit. Puis, vous devrez vous assurer qu’il n’y a pas d’obstacles à l’importation de vos produits. Par exemple, les obstacles peuvent être la conformité aux normes chinoises, des droits de douanes trop élevés qui viennent rogner votre marge, etc.

 

La recherche de produit

 

Si vous ne faîtes que commencer votre business ou que vous souhaitez augmenter la portée de votre produit, ce chapitre couvre les questions de profitabilité de la recherche produit. Que vous vendiez via Amazon ou non, ce chapitre explique de nombreuses choses sur les analyses de produit et de marché.

La recherche produit peut être un défi mais elle est cruciale. Si vous pouvez identifier exactement quel est le produit que vous souhaitez vendre et le faire fabriquer dans toute sa spécificité, vous capterez bien mieux la demande et vendrez avec plus de succès. Mais trouver le bon produit prend du temps et requiert de la patience.

 

La liste de critères de votre produit

Générer des idées de produit avec le plus gros potentiel en se concentrant d’abord sur une niche spécifique et en cherchant par la suite la piste d’une perle rare.

Lorsque vous rassemblez une liste d’idées de produits, un produit idéal devrait comprendre les critères suivants :

  • Un niveau de prix entre 18 et 45. Si plus bas, vous aurez peut-être des problèmes de rentabilité. Si le prix est plus haut, vous aurez besoin de plus de fonds au préalable et le produit sera plus critiqué par les consommateurs.
  • Une faible saisonnalité. Choisissez un produit qui se vendra toute l’année et pas uniquement durant certaines saisons.
  • Petite taille et faible poids. Notamment pour le fret, vous devriez choisir un produit rapide et facile à expédier. S’il est léger et peu volumineux, il ne vous coûtera pas cher.
  • Simple à produire. Ne choisissez pas un produit qui implique des dizaines de contrôles de qualité et qui soit une épreuve à fabriquer. Evitez le verre, l’électronique ou les produits trop complexes.

En utilisant ces critères pour vous guider, vous laisserez les statistiques vous diriger en utilisant par exemple les outils de recherche de produit comme Jungle Scout, mis à disposition par Amazon.

Une approche différente consiste à regarder les mots clés pour trouver des niches de produit. Vous pouvez cibler votre recherche sur des marches précises et des catégories de produits. Vous aurez les indicateurs de performance d’un mot clé par rapport à un autre.

Mais est-ce une bonne niche ? Après avoir eu quelques idées de produit, vous pourrez rechercher les mots clés qui s’y rapportent directement sur Amazon pour étudier la concurrence. En fonction des résultats, vous pourrez vous concentrer sur une option ou caractéristique particulière que vous voulez mettre en avant sur votre produit.

 

Trouver la perle rare

Maintenant que vous observez la concurrence sur Amazon dans le but de trouver des idées de produits, il est temps que vous utilisiez quelques méthodes de recherche plus poussées. Voici quelques critères supplémentaires à étudier :

  • Une demande suffisante. Un minimum de 2 000 ventes mensuelles. Le total de vente parmi les 10 meilleurs vendeurs vous donnera une bonne idée.
  • Une concurrence limitée. Regardez les annonces où les meilleurs vendeurs n’ont pas plus de 200 avis. Ce sera un bon indicateur d’entrée facile dans le marché.
  • Mauvaises notes. Inspirez-vous des avis, des bons mais surtout des mauvais. Voyez ce que vous pouvez changer pour faire de votre produit le meilleur produit.

Vous pouvez aussi valider la demande en menant une recherche par mot-clé et concurrent, en suivant l’activité de vente, l’inventaire, le classement des meilleurs vendeurs et le prix pendant une période de temps. Faîtes-vous un tableur Excel avec ces données sur quelques semaines et voyez le résultat final.

 

Vérifiez les conditions d’expédition

  • Evitez les marques de vêtements et les produits sous licence
  • Choisissez quelque chose de résistant, qui ne risque pas de se casser pendant le fret
  • Optez pour un produit de faibles volume et poids pour réduire les coûts
  • Anticipez les éventuels problèmes que vous pourriez rencontrer à l’importation (voir les chapitres suivants)
  • Beaucoup de produits qui semblent inoffensifs sont en fait interdits ou régulés.
  • Evitez les produits qui peuvent avoir des problèmes lors des contrôles de qualité comme la nourriture, les cosmétiques, les jeux pour enfants, …
  • Evitez les produits qui ne fonctionnent pas (comme toutes les arnaques pour faire perdre du poids). Vous récolteriez de mauvais avis.

Normes de sécurité et étiquetage

 

Avant d’aller trop loin dans votre projet d’importation de Chine, vous devriez être certain que votre produit est conforme aux normes européennes (ou de tout autre pays où vous importez).

Plusieurs agences gouvernementales sont impliquées dans les questions de conformité aux normes.

Ce chapitre couvre les bases et n’est pas exhaustif concernant les régulations. Si vous avez le moindre doute, contactez quelqu’un en lien direct avec le droit.

 

Les risques existants

Très souvent, les importateurs, même s’ils sont expérimentés, auront la grande et désagréable surprise de voir leurs produits refusés par les douanes. Il faut savoir que la conformité aux normes n’est pas la responsabilité du fournisseur, ni celle du transitaire.

Les douanes ne vérifient qu’une partie des importations mais si elles y trouvent des anomalies, il sera trop tard pour rattraper votre erreur. Votre envoi pourra être saisi, renvoyé à l’expéditeur ou même détruit.

Vous faîtes aussi face au risque que vos produits blessent des consommateurs ou endommagent d’autres de leurs biens par exemple. Puisque vous êtes responsable, les conséquences peuvent atteindre votre entreprise, qui pourrait subir des pénalités financières, ou vous-même. Il peut s’agir d’emprisonnement dans certains cas.

Ne vous dîtes jamais que vous n’aurez pas de problème, Amazon et les autres plateformes améliorent actuellement leur processus de contrôle de sécurité et de conformité. Evidemment, il y a plus de risques si vous importez des batteries portables que si vous importez des t-shirts, mais sachez qu’il y a des normes pour tous les produits.

 

Les pré-requis communs

  • Etiquette du pays d’origine : L’étiquette « Made in China » du pays d’origine est obligatoire pour la plupart des produits vendus en France.
  • Textile et vêtements : Les vêtements et le textile importés et vendus dans l’Union Européenne doivent être conformes aux normes harmonisées européennes.
  • Composition des fibres
  • Colorants azoïques
  • API

Puisque vous importez depuis un autre continent, il est essentiel que vous fournissiez un dossier numérique d’étiquetage à votre producteur au format .ai où .eps.

  • Les produits pour enfants : Les produits importés en France (ou autre) destinés aux enfants doivent répondre aux normes locales, notamment en matière de sécurité. Dans l’Union Européenne, c’est la directive 2001/95/CE qui régit ces normes.
  • Les produits électroniques : Les produits électroniques importés dans l’Union Européenne sont soumis aux régulations des directives 2014/35/UE et 2014/30/UE.
  • Règles générales de sécurité : La sécurité des produits commence au moment où vous le dessinez pour la première fois. Vous devez être capable d’évaluer s’il peut être dangereux lors de toutes les utilisations possibles et imaginables (dans la limite du raisonnable).

Si jamais une institution venait à refuser votre produit, on vous renverrait votre produit et vous devriez rembourser tous les clients.

Responsabilité de l’importateur

 

Le chapitre précédent couvrait la sécurité des produits, leur conformité aux normes et l’étiquetage. Mais ce n’est pas tout ce que les douanes regardent en inspectant vos importations.

Les douanes de chaque pays de l’Union Européenne ont pour responsabilité de faire appliquer les normes et directives de l’UE dans leurs territoires. Elles travaillent régulièrement avec d’autres agences et institutions.

Etant donné la complexité des régulations douanières européennes, surtout lors d’une première importation, nous recommandons vivement de consulter voire d’engager un agent expérimenté à vos côtés. Ce chapitre fournit simplement quelques informations pointues sur vos responsabilités vis-à-vis des douanes.

 

Vos responsabilités en tant qu’importateur

A moins que le fournisseur s’occupe de la déclaration d’importation, vous serez l’importateur officiel.

En tant qu’importateur official, il est de votre responsabilité d’informer correctement et pointilleusement les douanes. En leur fournissant toutes les informations dont elles ont besoin, vous vous assurez qu’elles ne rencontrent aucun problème pour inspecter vos biens et donc vous minimisez les risques de saisie des produits. Il est très courant de demander l’accompagnement d’un courtier en douane et nous vous le recommandons.

 

Vos responsabilités vis-à-vis de la cargaison

A moins que le fournisseur s’occupe de la déclaration d’importation, vous serez l’importateur officiel.

  • Classification : Il est nécessaire que vous classifiiez correctement vos produits. Pour ce faire, utilisez la classification harmonisée du système de HS code. C’est un système international qui permet une meilleure compréhension des importations. Le HS code aide à déterminer le montant des droits de douane s’il y en a et permet d’appliquer d’autres régulations. Le chapitre sur les droits de douanes traite plus précisément de la classification des produits.
  • La valeur en douane : En tant qu’importateur, il est de votre responsabilité de déclarer précisément la valeur de votre cargaison. En général, le prix est indiqué sur votre facture commerciale, mais la valorisation peut être complexe. Par exemple, les douanes peuvent demander à ce que les commissions de vente, les royalties ou les frais de licence soient incluses dans la valeur de votre envoi. D’autres frais post-importation comme l’assemblage, la construction ou les frais de maintenance peuvent être déduits de la valeur.
  • Le pays d’origine : Indiquer correctement le pays d’origine est important, car cela détermine :
    • Si votre cargaison est exemptée de taxes en raison d’un accord de libre-échange
    • Si votre cargaison est saisie en raison d’une règle de quotas
    • Si votre produit est soumis à des règles anti-dumping

Aussi, soyez certain que le pays d’origine est clairement indiqué sur votre facture commerciale.

 

Propriété intellectuelle

La propriété intellectuelle couvre les inventions, les œuvres littéraires et artistiques de même que les symboles, les noms, les images et les designs utilisés dans le commerce. Si votre produit enfreint des droits de propriété intellectuelle, les douanes peuvent saisir votre cargaison.

Si vous importez des biens ou des emballages où des noms de marque sont affichés, soyez sûrs que la marque est authentique et non contrefaite, et que vous avez bien la permission du détenteur de la marque d’importer des produits enregistrés sous cette marque.

Comment savoir s’il y a un droit de propriété doit s’appliquer ?

  • Si le produit, l’étiquette ou même la formulation est identique à celui d’une autre marque. Regardez sur les sites des entreprises pour obtenir les informations de propriété intellectuelle.
  • Si vous êtes inquiet qu’un produit puisse être contrefait, confirmez avec le fournisseur pour savoir s’il a une licence de fabrication ou de vente.
  • Si vous n’êtes pas sûr de quoi que ce soit, consultez un expert.

Cliquez ici pour en savoir plus sur le numéro EORI et ses conditions d’obtention

 

Responsabilités douanières

Les douanes ont de nombreuses responsabilités qui vous affectent en tant qu’importateur.

  • Les droits de douane : Tous les produits importés dans l’UE depuis la Chine sont soumis à des droits de douane calculés en pourcentage de la valeur CIF. Parfois, le pourcentage peut être nul (0%). S’il y a accord de libre-échange entre l’Union Européenne et le pays d’origine, ces droits de douane peuvent être réduits voire annulés.
  • Règles anti-dumping & droits compensatoires : Les règles anti-dumping et les droits compensatoires (AD/CVD en anglais) sont des taxes appliquées si les produits importés semblent avoir été injustement subventionnés ou si leur prix est en dessous de la juste valeur du marché. Ces taxes sont appliquées sur certains HS code et également en fonction du pays d’origine. Beaucoup d’importations courantes depuis la Chine, comme les crayons de couleur ou les carnets de notes, sont sujets à ces taxes. Le montant de ces taxes supplémentaires a pour but de rendre ces importations moins rentables voire non rentables.
  • Entrées interdites et restrictions d’importations : Au-delà des régulations douanières, des produits, substances ou contenus ne peuvent pas être importés. Evidemment, la liste de ces produits dépend du pays dans lequel vous importez, mais elle comprend généralement les drogues, narcotiques, armes à feu, explosifs, certains produits chimiques, etc. Plusieurs agences comme le TARIC sont en charge de pister ces importations illégales et soumises à de très lourdes sanctions. Nous vous invitons à consulter le site de la Commission Européenne traitant des importations interdites et restreintes.

Droits de douane

 

Plus de 420 milliards d’euros de produits allant de la perceuse sans fil au parapluie pliable ont été envoyés de Chine vers l’Union Européenne en 2017. Sur ces 420 milliards, plus de 180 milliards étaient sujets aux droits de douane. Avant de vous engager dans un contrat de vente, vous devriez être sûr que votre importation sera rentable. Ce chapitre couvre une composante essentielle : la compréhension des taxes d’importation et des droits de douane.

 

Droits de douane

Le système harmonisé de classification des produits attribue un HS code à chaque type de produit. Chaque HS code est associé à une taxe d’importation (entre 0 et 20% pour la plupart des produits). Le système est extrêmement complexe et chaque composant du produit joue sur son taux final. Par exemple, un costume de Père Noël qui contient 9 sous-produits classés et donc auxquels un HS code est attribué peut avoir 4 produits taxés et 5 non taxés.

Dans beaucoup de pays, la valeur des droits de douane est évaluée selon la valeur CIF des biens, c’est-à-dire la valeur des biens en comptant le coût de base, le coût de l’assurance et celui du fret.

Les droits de douane ne s’appliquent pas si la valeur de la cargaison est inférieure à un seuil minimal.

Estimation des droits de douane

Il est compliqué de calculer les droits de douane, surtout si vous importez plusieurs produits différents. Il y plusieurs manières de savoir ce que vous devrez aux douanes.

  • Par vos propres moyens. Si vous n’êtes pas habitué aux expéditions internationales et que vous aimez les bases de données et les tableurs Excel, vous serez peut-être capable de gérer cela tout seul. Mais il est plus probable que vous vous trompiez qu’avec les autres alternatives.
  • Engagez un consultant. Vous pouvez faire confiance à l’expérience d’un consultant en douanes. Leurs services vont de la simple vérification que vous faîtes tout dans les règles de l’art jusqu’à faire l’inventaire de vos HS codes.
  • Automatisez. Les solutions d’automatisation pour assigner les HS codes et les droits de douanes sont rapides et précises.

Les erreurs à éviter

Même les erreurs qui peuvent paraître petites peuvent conduire à des mal de tête coûteux. Voici huit erreurs que vous ne devez pas faire :

  1. Penser qu’il n’y a aucune raison de s’inquiéter. Ne stressez pas trop mais soyez responsable. On ne rigole pas avec les douanes, les taxes et les droits de douane.
  2. Ne pas prendre en compte les autres coûts. Lorsque vous avez estimé les bonnes taxes douanières et les bons droits de douane, vous n’avez fait que la moitié du chemin. Le coût du fret, de l’assurance, etc, sont à ne pas oublier.
  3. Faire des suppositions de dernière minute. Il est important que vous maîtrisiez tout.
  4. Ne pas être responsable. Les transitaires ne sont pas censés estimer précisément les coûts liés aux douanes. Prenez les choses en main ou contactez un agent qualifié.
  5. Mal déclarer ou sous-évaluer. Les douanes font attention aux importateurs malhonnêtes qui déclarent des faux produits ou déclarent une valeur faible pour payer moins de taxes.
  6. Etre organisé pour le côté administratif. Vous devrez fournir de nombreux documents à des moments bien précis alors soyez organisé.
  7. Utiliser des informations dépassées. Les taxes douanières comme les droits de douanes changement sans arrêt.
  8. Tout faire soi-même. Vous n’aurez probablement pas l’expertise requise.

Fabrication OEM et ODM

 

Lorsque vous fonctionnez par sourcing, vous verrez ces termes : OEM et ODM. Ces termes expliquent deux approches différentes de la fabrication en usine. Ce chapitre reprend la signification de ces termes et vous aide à décider quelle option est la meilleure pour vous.

 

OEM (Original Equipment Manufacturer)

La fabrication OEM est généralement plus adaptée pour les personnes et les entreprises avec des produits innovants.

OEM s’applique surtout lorsqu’une entreprise conçoit un produit de A à Z et engage ensuite une autre entreprise pour le produire. Cela se passe par exemple, lorsque vous concevez un nouveau gadget, vous le lancez via un crowdfunding et avez besoin d’une entreprise pour le fabriquer. Par exemple, Apple fonctionne en OEM pour produire son iPhone. Ils ne s’occupent que du design.

La quantité minimale de produits fabriqués sera plus grandes qu’en ODM car plus de capital et d’expertise technique est requise.

 

ODM (Original Design Manufacturer)

En ODM, vous contactez le fabricant d’un produit déjà existant, souvent via Alibaba par exemple, puis il apposera votre marque au produit. Parfois, vous pourrez demander quelques modifications. Cependant, beaucoup de fournisseurs ne seront prêts à opérer que de petits changements comme la taille, la couleur ou l’emballage.

Beaucoup des vendeurs et entrepreneurs qui importent de Chine et vendent sur internet dont vous entendez parler fonctionnent en ODM. C’est sur Alibaba.com que vous trouverez des fournisseurs le plus facilement. Nous y reviendrons plus tard. La quantité minimale de vos commandes sera moindre qu’en OEM.

Avantages et inconvénients

OEM

ODM

Avantages

- L’exclusivité sur un produit

- Personnalisation possible

- Peu de coûts de développement des produits

- Quantité minimale de commande plus basse

Inconvénients

- Coûts de développement élevés

- Grandes quantités minimales de production

- Pas d’exclusivité sur le produit

- Peu de possibilités de personnalisation

introduction sourcing chine

 

Partie 2 - LE SOURCING

 

Après avoir décidé du produit, votre prochaine étape est de trouver vos fournisseurs. Pour la plupart des importateurs, le paradis s’appelle Alibaba mais il y a d’autres canaux de sourcing. Mais d’abord, vous devez connaître les différents types de fournisseurs.

 

Types de fournisseurs

 

Beaucoup de nouveaux importateurs supposent que le fournisseur à qui ils parlent dirigent l’entreprise de fabrication. Sur Alibaba, ce n’est souvent pas le cas. Ce chapitre couvre les avantages et les inconvénients des affaires avec les différents fournisseurs.

 

Les sociétés commerciales

Les sociétés commerciales et les négociants sont similaires aux grossistes. La seule chose qui change est qu’ils ne s’approprient pas les biens. Les importateurs préfèrent souvent aller directement au producteur mais ce n’est pas toujours le plus pratique.

Avantages

-       Les sociétés commerciales et négociants auront souvent un meilleur anglais.

-       Ils travailleront directement avec les usines avec qui ils ont de bonnes relations.

-       Vous pouvez sourcer différents produits car ils travaillent avec différentes entreprises.

-        Les sociétés commerciales acceptent généralement de plus petites quantités alors que les producteurs ne veulent que de grandes quantités.

Inconvénients

-       Vous ne savez pas précisément quelle usine fabrique vos produits.

-       Les négociants ne prennent pas la responsabilité des produits défectueux.

-       Vous payerez légèrement plus cher pour la marge de leur service.

 

Les grossistes

Ce type de fournisseur se différencie des sociétés commerciales car ils achètent les produits et importent aussi souvent les produits eux-mêmes.

Avantages

-       Les grossistes sont souvent bons en communication, et parlent mieux anglais que les Chinois.

-        S’ils ont un entrepôt en France, l’ensemble du processus sera plus facile et moins coûteux.

Inconvénients

-       Vous payez souvent de 20 à 50% plus cher en passant par un grossiste que par une société commerciale

-       Les grossistes font généralement affaire sur des produits standards et ne peuvent pas s’occuper de la personnalisation.

 

Les fabricants

Un fabricant est le propriétaire d’une ou plusieurs usines.

Avantages

-       Quand vous cherchez à fabriquer un produit, vous devriez toujours essayer de contacter directement l’usine. Vous aurez plus de contrôle sur la production qu’avec les autres types de fournisseurs et aurez une meilleure marge.

-       Faire affaire directement avec le fabricant vous offre un meilleur prix et plus d’options de personnalisation.

-        Vous avez plus de contrôle sur les normes de qualité.

Inconvénients

-       Il peut être difficile de savoir à quel point ils sont fiables

-       Les commerciaux ont souvent une mauvaise maîtrise de la langue anglaise.

Les canaux d’approvisionnement

 

Après avoir identifié un produit que vous voulez vous approprier, où trouver votre fournisseur chinois ? Ce chapitre parcoure les canaux les plus prometteurs.

 

Les plateformes d’approvisionnement en ligne

Les plateformes de sourcing en ligne sont la manière la plus courante pour trouver des fournisseurs. Il y a trois plateformes principales pour les fournisseurs asiatiques (et surtout chinois) :

  • Alibaba. La plus grande plateforme de sourcing, Alibaba, a un énorme choix de produits et de fournisseurs. Ils offrent souvent une assurance commerciale pour le paiement via Alipay mais aussi pour la qualité des produits et les délais de livraison.

logo alibaba group

  • Global Sources. Plus vieille plateforme de sourcing, Global Sources se différencie en vérifiant bien la qualité des fournisseurs. Ils sont spécialisés dans les produits électroniques et viennent de lancer en 2018 un service de paiement tout à fait particulier.
  • Made In China. La Plateforme Made in China est performante dans la machinerie et le matériel informatique.

made-in-china.com site internet sourcing

 

Avantages et inconvénients des plateformes d'approvisionnement en ligne

AVANTAGES

-       C’est rapide et peu coûteux. SI vous commencez avec un petit budget, le sourcing depuis une plateforme en ligne est l’option évidente. Il n’y a pas de coût de transport inclus et vous pouvez sourcer vos produits depuis un fournisseur et les envoyer sans même jamais les avoir vus.

-       Il y a une large gamme de produits et de fournisseurs. Vous avez accès à un grand nombre de fournisseurs à travers la Chine et toute l’Asie. Les produits populaires sur Amazon ou en tendance sont vite renouvelés.

INCONVÉNIENTS

-       Il peut être difficile d’identifier de nouveaux produits. Etant donné le grand nombre de fournisseurs et de produits en ligne, identifier correctement les nouveaux produits peut être difficile. Certains fournisseurs copient les images des autres, … 

-       Il peut être difficile d’identifier les fabricants. Souvent, il est difficile de distinguer les sociétés commerciales des fabricants, à moins que la plateforme en ligne vérifie les fabricants, ou que le fournisseur soit transparent à propos de son type de business sur son site internet. 

-       La procédure entière de sourcing peut prendre un moment. Recevoir les échantillons des différents fournisseurs prendra des semaines voire des mois. 

-       Il y a un plus grand risque de tomber sur des arnaques. La plupart des fournisseurs chinois sont dans le business depuis longtemps mais certains s’incrustent en se faisant passer pour des fournisseurs dignes de confiance mais ne le sont pas.

Alors qu’il est plus facile que jamais de faire des recherches sur les nouveaux produits en ligne, les foires commerciales gardent un avantage, celui d’une meilleure transparence. N’hésitez pas à visiter des foires si cela peut être bénéfique pour votre business.

 

Les salons professionnels

AVANTAGES

-       Il peut être plus facile de trouver des idées de produits. Les foires sont un bon moyen de se renseigner sur les produits en marchant le long des allées et en prenant des notes. Peut-être trouverez-vous un produit que vous n’auriez jamais pensé à sourcer.

-       Il y a plus de chances que vous soyez le premier à sourcer un produit. Beaucoup de fournisseurs lancent de nouveaux produits pendant les foires commerciales, ils ne seront dévoilés en ligne que bien plus tard.  Vous aurez un avantage si vous allez découvrir ces produits avant vos futurs concurrents.

-       Vous pouvez accélérer la procédure. Quand vous faîtes du sourcing en ligne, vous devrez attendre que le fournisseur vous envoie les échantillons pour pouvoir décider de si le produit vous convient. Lors d’une foire commerciale, vous rétrécirez rapidement la gamme de produits et de fournisseurs qui vous intéresse. Le contact physique avec le fournisseur est aussi une bonne chose.

-       Vous verrez les produits. Voir, toucher et sentir les produits vous permet une meilleure compréhension qu’une simple photo sur un écran.

-       Cela vous aide à chercher une catégorie de produits. Si vous commencez à sourcer un produit avec lequel vous n’êtes pas familier, les foires vous aideront à faire vos recherches et à trouver les bonnes questions à poser aux fournisseurs.

-       Cela vous aide à approfondir la relation avec le fournisseur. Si le fournisseur est présent à une foire commerciale, c’est aussi qu’il a envie de rencontrer ses clients.

-       Vous trouverez des fournisseurs que vous n’auriez pas trouvés en ligne. Certains fournisseurs trouvent que la qualité de leurs clients est meilleure lorsqu’ils les trouvent dans les foires, alors ils ne sont pas présents sur Internet.

INCONVÉNIENTS

-       Cela coûte assez cher. Se rendre à l’autre bout du monde pour aller à une foire va vous revenir cher (vol, hôtel, et autres dépenses).

-       Cela prend du temps. Vous devrez y consacrer au moins trois ou quatre jours. Beaucoup y passent plus d’une semaine.

Les agents de sourcing

Si acheter directement depuis un fabricant en Chine peut paraître très compliqué, vous pouvez vous faire assister par un agent qui prendra une commission. Il vous aidera à identifier et vérifier la fiabilité des fournisseurs en plus de faciliter la communication.

*Leurs tarifs varient entre 3 et 10% du prix d’achat (Les frais dépendent grandement de la valeur de votre commande)

 

Les fournisseurs de services

Il y a des compagnies qui prennent en charge toute la procédure de sourcing, de A à Z, en comptant l’identification des fournisseurs, la négociation des prix, le contrôle de la qualité et la logistique.

Beaucoup de ces entreprises sont gérées par des occidentaux, ce qui rend la communication plus aisée qu’avec les locaux. Certains s’adaptent particulièrement bien aux besoins des utilisateurs d’Amazon FBA.

Ce service a un coût, plutôt basé sur un coût fixe que sur des commissions.

 

Les magazines et catalogues de sourcing

Jusqu’à il y a peu, la plupart des importateurs trouvaient leurs fournisseurs et leurs produit en lisant des magazines spécialisés. Cette pratique a fortement diminué mais des versions électroniques sont toujours disponibles.

L’avantage d’un catalogue ou d’un magazine est que vous pouvez tomber sur des produits que vous n’auriez pas pensé à sourcer.

Global Sources publie toujours de manière périodique et distribue ses guides aux foires commerciales. HKTDC fait de même.

Les salons professionnels

 

Le chapitre précédent couvre les canaux de sourcing, dont l’un était la foire commerciale. Ce chapitre cherche à donner des pistes sur comment visiter une foire.

 

Savoir quels salons visiter

Premièrement, il faut décide de quelles catégories de produits vous intéresse. Après quoi, cherchez quelles foires s’y rapportent. La plupart des foires asiatiques ont lieu en Avril et en Octobre, aux mêmes dates dans les deux mois.

Puisque Hong Kong et Canton tiennent des foires qui traitent de tous les produits et que les villes sont séparées de quelques dizaines de kilomètres seulement, il s’agit surtout de préférence personnelle pour déterminer laquelle visiter.

 

Visiter les salons de Hong Kong

Il y a deux types d’exhibitions à Hong Kong. Les exhibitions de Global Source et celles de HKTDC. Celles de Global Source contiennent des conférences en rapport avec Amazon. Voici les raisons majeures pour lesquelles les gens préfèrent visiter la foire de Hong Kong :

  • Pratique. Il est plus pratique de voyager vers Hong Kong que vers la Chine continentale. Vous n’aurez pas besoin de visa.
  • Plus d’expérience d’exportation. Généralement, les fournisseurs à la foire de Hong Kong sont plus orientés vers l’export.
  • Meilleure qualité de produits. La foire de Canton est plus grande mais celle de Hong Kong semble être plus qualitative et innovante.
  • La langue anglaise. La plupart des habitants à Hong Kong, dont les chauffeurs de taxi, parlent anglais, ce qui rend les choses vraiment plus faciles. Beaucoup de panneau d’information, de cartes de restaurant, etc, sont écrites en anglais. Plus qu’à Canton. Les stands des fournisseurs sont plus anglophones à Hong Kong qu’à Canton.

 

Aller aux salons de Hong Kong et de Canton

Certains intéressés essayent même d’aller aux deux foires. Souvent, les dates par catégorie de produits se suivent, ce qui rend la chose possible. De plus, il est largement possible de voyager de Hong Kong vers Canton rapidement.

Salon Canton

Foire de Canton

 

Se rendre à la foire de Canton

La foire de Canton est plus grande que celle de Hong Kong donc certaines personnes la privilégient. Il y a aussi beaucoup de grossistes présents à Canton. La foire de Canton attire plus de clients des pays émergents.

 

Se préparer pour un salon professionnel

  • Lister les produits qui vous intéressent. Commencez par lister la catégorie de produits, puis le ou les produits si vous savez. Autrement, vous perdrez trop
  • Lister les détails souhaités des produits et vos pré-requis. Si vous sourcez déjà certains produits ou si vous savez déjà ce que vous voulez sourcer, faîtes une liste des spécificités voulues du produit, des normes de qualité, des certifications et de toutes autres informations importantes. Nous vous conseillons tout particulièrement de procéder comme cela si vous cherchez à acheter en OEM. N’ayez pas peur de donner trop de détails.
  • Avoir des estimations de prix. Pour les produits qui vous intéressent, obtenez des références de prix de fournisseurs en ligne d’abord. Vous y verrez plus clair une fois sur place.
  • Présélectionnez les exposants sur internet. Mener une petite enquête préalable sur les exposants de la foire vous permettra, une fois de plus, d’aller plus vite au but.
  • Ayez une carte de l’étage qui vous intéresse. Ces foires sont énormes, peuvent être intimidantes et sont bien évidemment distrayantes tant les choses que l’on y voit sont intéressantes.
  • Imprimez vos cartes de visite. Ce sont un excellent moyen de vous présenter en Chine. Nous vous conseillons d’avoir 150 à 200 cartes avec vous au début de la foire.
  • Préparez votre garde-robe. Le climat à Hong Kong ou Canton est chaud et humide. Cependant, les lieux de rassemblement sont climatisés et il ne devrait pas y faire trop chaud. Habillez-vous confortablement, tout en gardant votre sérieux.

Les plateformes fournisseurs

 

La plupart des importateurs trouvent leurs fournisseurs sur les plateformes en ligne. Pour les fournisseurs chinois, Alibaba est le plus grand marché, mais Global Sources et 1688.com sont aussi très grands. Ce chapitre évalue ces trois marchés et couvre aussi les deux premières étapes du processus, c’est-à-dire la recherche de fournisseurs sur Alibaba et la demande de devis.

 

La recherche de fournisseurs sur Alibaba

Alibaba est un peu comme les Pages Jaunes, un regroupement et listing de business. Si vous voulez trouver des fournisseurs dignes de confiance qui peuvent manufacturer votre produit avec la qualité, le prix et le délai de livraison escomptés, voici une bonne méthode :

  • Entrer des termes dans la recherche. Commencez par entrer le même mot clé que ce que vos clients usent et envisagez ensuite d’autres formulations. Rappelez-vous aussi que l’anglais est souvent la deuxième langue de la plupart des fournisseurs chinois donc vous aurez sûrement besoin de créativité pour trouver les bons mots clés.
  • Trier les résultats de la recherche. Passez les premiers résultats. Comme sur Google, ce sont des publicités payées. Vous pouvez filtrer avec « fournisseurs en or » si vous avez trop de résultats.
  • Recherche visuelle. Cherchez dans les images de la barre de résultats pour trouver des produits similaires au votre.
  • Appliquez le test des points communs. Si vous souhaitez travailler avec des usines plutôt que des sociétés commerciales, jetez un œil à leurs catalogues produits. S’il y a un dénominateur commun entre tous, comme par exemple la matière des produits, cela signifie généralement qu’ils sont une usine. Si les produits diffèrent énormément sur tous les points, il s’agit sûrement d’une société commerciale.

Ne regardez pas que sur Alibaba

Beaucoup d’acheteurs cherchent aussi sur Global Sources. Ils ont moins de fournisseurs mais la qualité est souvent au rendez-vous.

La plateforme 1688, possédée par Alibaba, vise le marché domestique chinois. Voici pourquoi vous aurez quelques difficultés à y trouver des fournisseurs :

  • La plateforme est entièrement en chinois.
  • Les fournisseurs répondent aux besoins du marché chinois, ce qui peut impliquer une qualité de produits plus basse qu’en France.
  • La plupart des fournisseurs n’ont pas de licence d’exportation et peuvent ainsi pas exporter légalement vers l’Union Européenne. Pour cela, vous trouverez des sociétés commerciales sur 1688.

 

Partie 3 - Fournisseur

 

Après avoir compris la partie sourcing des fournisseurs, il est temps de négocier avec eux, passer commande et tout ce qu’il y a à faire jusqu’à ce que la commande soit prête à être expédiée.

 

Les étapes du processus d’approvisionnement

 

Ceci est juste une manière de passer de la recherche de fournisseur à la phase d’expédition. La page suivante liste quelques variantes. Nous vous conseillons vivement de lire les parties Produit et Sourcing pour une compréhension optimale de ce chapitre.

 

Variations les plus fréquentes

  • La recherche de fournisseur. On vous envoie généralement vers Alibaba mais vous pouvez chercher par d’autres moyens.
  • Demander des échantillons. Au lieu de demander des échantillons de tous les fournisseurs sélectionnés, vous pouvez n’en demander qu’à votre fournisseur préféré ou même après avoir signé la commande (à éviter).
  • Négociation. Vous pourriez négocier avec tous les fournisseurs en même temps.
  • Commande d’essai. Vous pouvez négocier une première commande d’essai pour déterminer si vos produits se vendent bien.
  • Commande finale. Vous pouvez signer une commande plus tôt dans la procédure, pour motiver le fournisseur à vous envoyer des échantillons par exemple, tant que vous ne payez pas l’acompte.
  • Signer des accords différents. Vous pouvez envisager de ne signer qu’un contrat d’achat ou bien qu’une commande.
  • Echantillon de confirmation. Pour certaines catégories de produit, il est courant de devoir demander un deuxième échantillon après l’acompte.

 

Le vocabulaire des échantillons

  • Le premier échantillon peut être un échantillon « en vente libre » ou « fait sur commande »
  • Si l’échantillon s’avère être approuvé, il peut alors s’appeler l’échantillon approuvé ou échantillon doré.
  • L’échantillon de confirmation est plus communément appelé échantillon de pré-production.
  • Lors de l’inspection pré-expédition, il est possible que l’on parle de l’échantillon comme de l’échantillon de production ou d’expédition.

 

Stratégie de négociation

 

Ce chapitre couvre les éléments essentiels de la négociation avec le fournisseur. Il vise à vous aider à utiliser les bons arguments et à les englober dans une véritable stratégie de négociation.

 

Les éléments clés de la négociation

Voici les quatre éléments clés de la négociation du contrat d’achat :

  • Le prix. De loin le plus important.
  • Les modalités de paiement. C’est-à-dire comment et quand allez-vous payer. Les normes de paiement pour la plupart des importateurs (surtout en petits volumes), sont souvent 30% à l’avance et 70% quand les produits sont prêts. Une fois que vous avez trois commandes de passées, vous serez en mesure de renégocier les modalités de paiement si besoin.
  • Délai. C’est un point important de la négociation. C’est même souvent un critère pour choisir son fournisseur.
  • Les termes du contrat. Il est important d’y penser et de proposer des clauses sur les normes d’inspection, des pénalités sur les délais supplémentaires et des mécanismes pour solutionner les problèmes.

Le pouvoir de négociation

Il est très important d’évaluer qui a la main dans une négociation, quelle est votre position par rapport à l’autre partie. Voici quelques facteurs d’influence sur votre négociation.

  • Valeur de votre commande. La valeur est de loin le facteur le plus important aux yeux de votre fournisseur. Plus la valeur est élevée, plus vous avez de levier pour obtenir un meilleur prix ou de meilleures modalités de paiement.
  • L’historique d’achat avec le fournisseur. Une fois que vous avez passé quelques commandes, vous serez plus légitime à demander de meilleurs termes.
  • L’échelle du fournisseur. Les gros fournisseurs, ceux qui ont un monopole et les entreprises nationalisées sont souvent moins flexibles quant aux prix ou aux modalités de paiement.
  • L’échelle de votre entreprise, marque ou nom. L’échelle des deux parties est à comparer, elle détermine les relations de force. Par exemple, Coca-Cola dicte complètement les modalités de paiement à ses fournisseurs.
  • La présence en Chine. Avoir une présence en Chine vous aide souvent à obtenir un meilleur contrat.
  • La concurrence du secteur. Les modalités de paiement seront plus flexibles dans un secteur fragmenté comme les accessoires informatiques car la demande est forte.

 

Formuler une stratégie de négociation

Quand vous négociez avec les usines chinoises, il est très important que vous connaissiez votre objectif. La négociation là-bas est différente d’en Occident.

La stratégie la plus courante de beaucoup d’importateurs est de rassembler une vingtaine de devis sur Alibaba, regarder les trois moins chers et négocier encore pour obtenir le meilleur accord possible. C’est souvent une recette désastreuse. En effet, les fournisseurs les moins chers n’ont peut-être pas la capacité de fournir un produit de qualité.

Négocier avec la sélection de fournisseurs

Après avoir sélectionné vos fournisseurs, vous devrez passer aux email, faciles à retrouver. Pour communiquer plus rapidement, pensez à utiliser WeChat, très utile pour appeler gratuitement et très répandu en Chine.

Si cela n’est pas excessivement cher, demandez des échantillons de la part des trois fournisseurs. Les fournisseurs n’ont pas forcément du stock donc ne disposent pas toujours de l’échantillon dans l’immédiat. Il leur faudra probablement une semaine ou deux. Si vous ne comptez pas commander de gros volumes, ils vous feront payer le transport. Après avoir décidé du fournisseur, soyez-sûr qu’il vous envoie un échantillon.

Pendant la négociation, déterminez combien de jours il y aura entre le début de la production et l’envoi des produits. Regardez la variation entre les différentes périodes d’activité.

Négociez pour obtenir le meilleur prix tout en vous rappelant que si cela est excessif, vous risquez une baisse de qualité. Normalement, puisque vous avez présélectionné vos fournisseurs, vous devriez d’ores et déjà être au prix du marché alors rien ne sert de forcer une négociation d’une baisse de plus de 5 ou 10 % du prix final.

Commander

 

Les deux derniers chapitres couvrent les premières étapes de la procédure avec le fournisseur. Ce chapitre ci couvre les quatre prochaines étapes ainsi qu’une partie des prérequis minimums de la négociation.

 

Approuver l’échantillon

Passez les échantillons en revue en utilisant vos critères de qualité du produit.

La plupart des petits importateurs n’observent pas l’échantillon assez méticuleusement. Prenez le temps de bien l’analyser. Regardez le design, la fonctionnalité, la performance, la forme, le toucher, etc. Le but étant que le fournisseur reproduise exactement ce qui vous a plu chez l’échantillon. Toutes ces informations iront dans votre fichier de spécification.

Dans certains cas, on vous demandera d’accepter un échantillon qui n’est pas 100% comme vous le souhaitez. Il peut y avoir de bonnes raisons à cela, comme par exemple une excuse liée à la petite quantité produite. Ou de mauvaises. S’il donne une excuse, le fournisseur est plus crédible que s’il explique simplement qu’il n’y aura pas de problème par la suite. Ne les laissez pas prendre des raccourcis.

Soyez certain de vérifier aussi la qualité de l’emballage. Après avoir revu les échantillons, vous passerez à la commande finale en choisissant un échantillon doré, celui qui déterminera le produit de la commande.

Ne brûlez pas votre relation avec les autres fournisseurs présélectionnés. Quelque chose pourrait mal se passer et vous pourriez être amené à changer de fournisseur.

 

Négocier la quantité minimale de la commande

Idéalement, il est toujours mieux d’être en mesure de commander de petites quantités par exemple si le produit se vend mal ou si les retours sont négatifs. Mais cela se négocie.

Une autre raison de ne pas produire trop trop vite est que l’usine n’a jamais fabriqué votre produit auparavant. Il faut valider le processus de production.

Cependant, les fournisseurs ont souvent une quantité minimale sous laquelle ils n’acceptent pas de commande. On l’appelle MOQ en anglais : Minimum Order Quantity.

Si la MOQ vous bloque d’une quelconque manière, vous pourrez dépasser ce problème en trouvant d’abord pourquoi elle est appliquée :

  • Contraintes des sous-fournisseurs. Un exemple commun est le tissu qui demande des longueurs minimales pour pouvoir le teindre. Vous pouvez solutionner cela en utilisant un tissu différent.
  • Contraintes du processus final de fabrication. Les producteurs ne pourront parfois pas lancer un processus de fabrication pour de petites quantités. Vous pouvez négocier une première commande plus basse mais souvent pas de manière pérenne.
  • Vous êtes trop petit. La MOQ sera aussi une façon d’écarter les plus petits clients.

 

S’accorder sur les termes

Assurez-vous d’obtenir des réponses écrites, si possible d’un manager, lorsque vous serez sur le point de signer l’accord sur les points suivants :

  • Taille de la commande
  • Prix de production unitaire
  • Modalités de paiement
  • Critères de qualités, si possible sous la forme d’une liste. Détaillez ce qui n’est pas acceptable, comme la proportion de défauts majeurs, etc.
  • Modalités de transport, dont les incoterms, les ports de chargement et d’arrivée, le délai avec pénalité si plus long que prévu, etc.
  • L’aspect extérieur du produit. Etiquetage, emballage.
  • Exigez (ou non) des rapports de production réguliers.
  • Le droit d’envoyer des inspecteurs à tout moment.

Incluez les points suivants dans la commande :

  • Vos coordonnées et celles de l’entreprise + le logo
  • Les coordonnées de l’entreprise du fournisseur
  • Numéro de commande
  • Date de la commande
  • Liste des produits commandés, quantité et quantité par unité, prix total.

 

Formaliser l’accord

Voici les étapes à suivre :

  1. Compléter et envoyer le bon de commande.
  2. Recevoir la facture pro forma du fournisseur. Vérifiez la concordance avec la commande. Cette facture pro forma sera finalement la facture commerciale.
  3. Faîtes signer la facture et le bon de commande par les deux parties.
  4. Envoyez le versement sur lequel vous vous êtes mis d’accord.

Payer le versement

Vous devrez probablement verser un premier montant de 30% de la commande. On l’appelle « deposit » (dépôt ou versement) mais il est rarement remboursé si quelque chose tourne mal. Avant d’envoyer la somme, il faut que vous ayez approuvé l’échantillon, complété le document avec les spécifications que vous voulez et signé la facture pro forma.

Beaucoup de fournisseurs demandent à ce que le paiement soit fait sur leur compte personnel. Ce n’est pas très sûr. Faîtes attention à n’envoyer l’argent qu’à l’entreprise mentionnée dans le contrat.

Appelez d’abord votre fournisseur pour obtenir sa confirmation. Il y a déjà eu des cas d’intrusion d’hackeurs dans les systèmes email des fournisseurs

Globalement, plus votre commande est grande, plus vous pourrez obtenir des modalités de paiement favorables comme par exemple un premier paiement très bas ou une division en trois, … ce qui vous arrange.

 

Surveiller la commande

Assurez-vous que le fournisseur sache que vous le surveillez. Il est moins probable que vous soyez soumis à de longs délais si vous établissez un suivi régulier avec eux et les tenez responsables de leurs erreurs. Ne vous contentez pas d’envoyer un email lorsqu’il y a un problème, autrement vous n’aurez pas les informations.

Le contrôle qualité

 

Oubliez les articles que vous avez lus sur internet sur la fraude. Cela existe mais c’est rare. Vous vous soucierez plus de la qualité du produit qui peut s’avérer être un problème même pour des produits simples à produire. Ce chapitre couvre les fondamentaux de l’inspection et du contrôle qualité.

 

Définir la qualité du produit

Ces concepts clés vous aideront à définir et communiquer la qualité du produit :

  • Les défauts du produit. Dans le domaine du contrôle de qualité, on classifie les défauts comme mineurs (esthétiques), majeurs (altère la fonctionnalité du produit) ou critiques (qui peut blesser le consommateur/utilisateur).
  • Les niveaux AQL. AQL signifie « Acceptable Quality Limit », c’est-à-dire limite de qualité acceptable. Il s’agit du nombre maximal (en pourcentage) de défauts par lot de produits, basé sur les normes ISO 2859. Pour les biens de consommation courante, le niveau AQL courant est de 4.0 pour les défauts mineurs, 2.5 pour les majeurs et 0 pour les critiques.
  • Règles de sécurité. Assurez-vous de maîtriser les normes et les régulations qui s’appliquent à votre produit et votre marché. Dans l’Union Européenne, on utilise les directives REACH et RoHS.

Obtenez l’aide d’un expert

Vous avez 2 possibilités pour réaliser le contrôle qualité de votre marchandise : vous le réaliser « in house » avec votre fournisseur directement ou vous pouvez faire appel à un expert en la matière, une société spécialisé dans le contrôle qualité.

Voici un petit débriefing sur les avantages et inconvénients de faire appel à une société tierce pour pouvoir inspecter votre cargaison :

AVANTAGES

-       Pas de conflit d’intérêt : La société qui contrôle travaille indépendamment de votre fournisseur.

-       Réponse rapide : Généralement les sociétés sont capables d’exécuter le contrôle dans les 48h après demande.

-       Conseils d’experts :  La société pourra vous assister sur l’ensemble du processus, incluant la définition des qualité du travail et l’audit de votre chaine logistique.

INCONVÉNIENTS

-       Charges supplémentaires : Le contrôle qualité est primordial mais vient avec un certain prix !

-       Connaissance du produit : Il est possible que la société que vous contactiez ne connaisse pas très bien les produits que vous souhaitez importer.

 

Payer le solde

Après l’inspection de vos produits dans l’usine, vous pouvez soit demander de remodeler le processus de production ou bien approuver la procédure avec confiance.

Si vous approuvez, cela signifie que vous êtes prêt pour le paiement final.

 

Les meilleurs moments pour inspecter

  1. Une inspection initiale de la production. Pour vérifier l’état des outils de production, de la machinerie, des locaux, etc.
  2. Pendant la production. Une inspection sur place pendant la production pour vérifier que l’usine continue à appliquer vos consignes et spécifications.
  3. Une inspection avant expédition. Le dernier moment pour prendre une décision s’il y a quelque chose à changer impérativement. Une fois que la production en est entre 20 et 80%
  4. Pendant le chargement des containers. Afin d’être rassuré quant au contenu de l’expédition, vérifier l’emballage etc. A réaliser au bout de 80% de la production.
  5. Surveillance continue. Afin d’habituer le fournisseur à votre exigence de qualité. C’est le plus efficace.

Après le premier envoi, vous gagnerez la confiance de votre fournisseur et vice versa. Vous pourrez être un peu moins pesant quant aux contrôles de qualité, sans pour autant être moins exigeant. Veillez à ce que la qualité ne s’estompe pas.

Les méthodes de paiements

 

Le chapitre sur les commandes aborde la question du paiement mais pas les options qui s’offrent à vous. Ce chapitre décrit les méthodes de paiement d’un fournisseur international.

 

Paiement en avance

Votre fournisseur veut probablement que vous payiez en avance pour qu’il ait l’assurance que vous ne vous retirerez pas de l’accord, surtout si vous être sur une petite commande (disons moins de 1000$). Si vous êtes en bonne relation avec lui, vous pouvez convenir d’autres termes.

Voici vos options pour payer en avance :

  • Par carte de crédit : Le paiement par carte de crédit avec une carte internationale est très pratique, mais il sera parfois difficile de l’utiliser en Chine. Beaucoup de fournisseurs n’acceptent pas pour des raisons parfois inconnues. Le paiement par carte sera souvent coûteux pour vous et pour le fournisseur. Il faut compter des charges. De plus, le fournisseur pourrait se retirer avant d’envoyer les biens. D’où l’importance de la partie juridique du contrat.
  • Paypal : Paypal peut être utile pour de petites quantités et pour payer les échantillons mais ce n’est pas le choix le plus judicieux pour régler sa commande. Beaucoup de fournisseurs refusent les paiements par Paypal ou avec un coût plus élevé de 5%. Paypal a une taxe de 3.5%. Finalement, vous paierez bien trop pour votre transaction en y rajoutant la conversion monétaire. De plus, la politique de protection de Paypal n’est pas bonne.
  • Alipay et les autres services de dépôt : Les services de paiement comme Alipay, proposé par Alibaba, sont similaires à Paypal. Vous envoyez le paiement à Alipay et ils confirment à votre fournisseur que les fonds sont disponibles. Le fournisseur procède à l’expédition des biens et Alipay lui transfère les fonds. Alipay est un bon choix pour les cargaisons des entreprises qui fonctionnent avec Alibaba et sur des transactions allant jusqu’à 5,000 $. Alipay offre l’Assurance Alibaba, qui signifie que vous serez remboursé si la livraison est trop longue ou si les biens ne sont pas d’assez bonne qualité. Vous devez cependant vérifier que votre fournisseur est inscrit auprès d’Alibaba Assurance.
  • Western Union : Western Union est bien connu en tant que moyen sûr et sécurisé d’envoyer des fonds dans le monde entier. C’est rapide et les taxes sont faibles. Western Union est très populaire parmi les fournisseurs. Mais il y a un mauvais point. C’est vous qui supportez tout le risque. Western Union vous demande d’envoyer les fonds à un individu, pas à une entreprise et il n’y a pas de moyen de récupérer l’argent une fois le paiement réalisé. Alors n’envisagez ces méthodes de paiement que si vous avez toute confiance en votre fournisseur et pour des sommes modérées.
  • Les services de paiement en ligne : D’autres services de paiement en ligne offrent une sécurisation internationale. Les paiements de tous montants sont généralement gratuits et ne prennent que quelques heures. Les fournisseurs les apprécient car ils n’ont pas de taxe à payer pour retirer leur argent. Donc la plupart les acceptent. Cependant, vérifiez que la plateforme offre un système de résolution des conflits pour être sûr de pouvoir récupérer votre argent si besoin est.
  • En espèces : Payer en avance par cash est courant en Chine, surtout entre petites usines. Si vous avez un représentant sur place, vous pouvez payer par cash. Mais là aussi, vous aurez du mal à récupérer votre argent si quelque chose venait à mal tourner.

 

Les paiements post-production

Payer après que vos biens sont produits, ou encore mieux, après les avoir reçus, est la meilleure option pour vous puisque vous aurez un moyen de pression sur le fournisseur s’il vous envoie des produits de piètre qualité. Il est tout de même très rare que les fournisseurs acceptent ces conditions de paiement.

  • Virement bancaire : Un virement bancaire est le moyen le plus courant d’envoyer de l’argent pour le fret. Vous envoyez l’argent directement de banque à banque en quelques jours ouvrables. Cela peut être cher, mais les courtiers en ligne ont souvent des frais plus bas et de meilleurs taux de change que votre banque. En général, cette méthode est utilisée pour les plus grands envois et le paiement est souvent échelonné.
  • Lettre de crédit / encaissement documentaire : Ces deux méthodes très similaires sont rarement utilisées de nos jours car elles reviennent cher, sont complexes, lentes et ne pardonnent pas à la moindre erreur administrative. Ces options ne sont à considérer que si vous êtes sur une expédition de très haute valeur.

comment payer fournisseur chine

Construire la relation

 

Le pouvoir de la confiance (The Speed of Trust en version originale), le livre révolutionnaire de Stephen R.Covey’s liste les nombreux avantages qui mènent au succès. Les vendeurs e-commerce essayent de mettre cela en pratique avec leurs clients mais pas assez avec leurs fournisseurs. Ce chapitre couvre comment vous pouvez obtenir de bien meilleurs termes sur le paiement, la qualité des services, le prix, etc.

 

N’ayez pas d’a priori d’entrée de jeu

Vous trouverez sur Internet de nombreuses histoires de personnes qui ont eu de mauvaises expériences en important des produits de Chine et qui blâment directement leur fournisseur. Mais ces plaintes sont plus souvent dues à une mauvaise gestion de la part de l’importateur qu’à une erreur du fournisseur. Ne vous laissez pas trop influencer par ces histoires, vous risqueriez d’arriver vers votre fournisseur avec énormément de suspicions et de créer une mauvaise ambiance dès le début. Le fournisseur le sentira venir.

Communiquer simplement et sans ambiguïté

Une bonne communication est la clé de toutes les bonnes relations. Mais à cause des barrières linguistiques et culturelles en Chine, c’est plus facile à dire qu’à faire.

Une grande majorité des problèmes rencontrés par les importateurs dans leur relation avec les fournisseurs résident dans la communication. Quand un fournisseur répond « Okay », il n’a pas forcément compris ce que vous lui dîtes.

L’écrit est toujours plus facile à comprendre si le fournisseur a des bases en anglais. Bien évidemment, la meilleure solution est de travailler avec un bon traducteur.

 

Ayez des attentes réalistes

Souvent, les importateurs imaginent les usines chinoises et leurs processus exactement comme ceux qui existent en France. C’est une grossière erreur. Le but est le même : produire à la chaîne un produit sans défaut. Mais les moyens sont différents. Il ne sert à rien d’essayer de se mettre à la place du fournisseur en lui expliquant d’appliquer des process n’existant qu’en France.

 

Payer à l’heure

Beaucoup de petits et moyens fournisseurs en Chine travaillent avec de toutes petites marges, et les usines ont souvent un free cash-flow très faible. Alors lorsque vous acceptez des modalités de paiement, respectez-les ou le fournisseur sera de plus en plus réticent à travailler avec vous.

 

Adoptez la technique du « Bon Flic / Mauvais Flic »

Pour travailler avec vos fournisseurs, vous souhaitez avoir une bonne relation. Mais sans les systèmes adéquats et les processus en pace, les usines ont tendance à prendre des raccourcis et faire des erreurs donc il est bon de savoir qu’elles sont régulièrement surveillées. Si vous avez un partenaire sur le terrain, qui peut imposer des normes de qualité strictes et négocier plus durement les termes du contrat, vous pourrez vous concentrer sur votre relation personnelle avec le fournisseur.

 

Partie 4 - COTATION DE FRET

 

Environ deux semaines avant que votre commande soit prête à être expédiée, vous devez commencer à organiser le transport aérien de celle-ci. C’est donc l’heure de comprendre le rôle d’un transitaire mais également le vôtre. C’est pourquoi sur la page suivante, nous avons regroupé toutes les étapes du fret aérien.

 

Le fret aérien étape par étape

Après avoir acheté vos produits et avoir tout réglé avec votre fournisseur, il sera l’heure pour vous de faire vos premiers pas sur la scène du transport international.

  • Restrictions - Avant de choisir les produits que vous allez importer, vérifiez qu’ils ne soient pas sujets à des restrictions ou des quotas particuliers.
  • Les exigences d’expédition - Référez-vous aux exigences de palettisation et d’étiquetage prescrites par Amazon.
  • Incoterm - Lorsque vous négociez avec votre fournisseur, vous devrez définir l’incoterm d’achat de vos marchandises (terme en transport international qui définit la responsabilité de chacun durant l’expédition). Négociez ensuite votre prix selon cet l’incoterm défini.
  • Documents - Veillez à avoir les copies des documents de votre fournisseur dont vous aurez besoin, à savoir la facture proforma, la packing list, et parfois les certificats MSDS, COO et de fumigation.
  • Les informations nécessaires pour faire une RFQ - Checkez la liste des informations nécessaires pour une RFQ. Réfléchissez également à si vous avez besoin ou non que le transitaire s’occupe du dédouanement de vos marchandises et si vous avez besoin de souscrire à une assurance pour votre cargo.
  • Mode de transport - Choisissez entre le fret maritime et le fret aérien. Le transport aérien est plus rapide et le fret maritime, moins coûteux (mis à part pour les petits cargos). Il existe deux types de fret maritimes : les frets par conteneur complet et les frets par conteneur partagé.
  • Le prix vs le temps - Estimez le prix que cela vous coûterait et le temps que ca mettrait pour chaque mode de transport pour faire un choix cohérent.71
  • Sélection - Après avoir regroupé toutes les informations, déchiffrez les charges supplémentaires que vous devez supporter (piraterie, essence, les charges de canal etc.). Assurez-vous que vous les avez toutes prises en considération puis choisissez le devis qui vous semble le meilleur.
  • Contrat - Remplissez tous les formulaires requis, tels que ceux de T&C et POA. Ensuite, remplissez la Lettre d’Instruction de l’expéditeur et fournissez les documents requis afin de pouvoir confirmer le booking de votre expédition.
  • Cautions en douane - Choisissez entre une caution continue ou une caution en entrée simple. Si vous choisissez cette dernière, vous aurez également besoin d’une caution ISF si vous expédiez votre marchandise par la mer
  • Paiement - Choisissez la méthode de paiement que vous allez utiliser pour payer votre commande. Si vous importez régulièrement, il est moins cher de mettre en place un paiement ACH avec la douane.
  • La vérification des documents - Faite bien attention à ce que tous les documents que vous fournissez à la douane soient corrects et conformes, car la moindre erreur pourrait vous coûter cher.
  • Communication - Assurez-vous que votre transitaire vous tienne informé de l’avancée de votre expédition et vous tienne au courant en amont. Coordonnez-vous avec le transitaire pour ce qui est du chargement et de la livraison de vos marchandises.
  • Devoir répondre à des exigences - Assurez-vous que votre transitaire suive les exigences d’inventaire d’Amazon.

 

Le métier de transitaire

 

Un transitaire a pour rôle d’organiser des transports internationaux. Il s’occupe du fret, de rassembler vos marchandises, des régulations, et bien plus encore. Ce chapitre couvre l’ensemble des services qu’ils proposent et les éléments qui devez prendre en considération avant de choisir votre transitaire.

 

Les services et l’assistance d’un transitaire :

Il existe diffèrent type de transitaire, des tous petits aux multinationales. En Chine, il y a les locaux, souvent assez petit et flexible, et les gros transitaires qui gèrent uniquement les gros volumes. SINO Shipping se situe au milieu et propose des services inédit (pour les francophones)

Qu’est-ce que les transitaires (comme SINO Shipping) peuvent faire pour vous ? 

  • Ils vous aiguilleront et vous expliqueront tout ce dont vous avez besoin de savoir à propos du transport, par exemple en vous expliquant quels sont les documents de transport principaux qu’ils vous demanderont de signer ou de leur fournir pour votre expédition. Ils vous proposeront différentes offres et vous donneront des conseils avisés.
  • Ils prépareront les papiers, organiseront le booking de l’expédition, arrangeront le paiement pour chacune des étapes dont ils sont responsables.
  • Ils agiront en votre nom avec les nombreuses autres personnes inclues tels que les autres transporteurs, votre fournisseur etc. La plupart des transitaires proposent un service de dédouanement et peuvent se présenter en votre nom à la douane.
  • Ils résoudront vos problèmes en cas d’imprévus.
  • Ils vous tiendront informé et vous mettrons au courant du moindre risque ainsi que des délais.

 

Le transitaire est-il aussi déclarant en douane ?

Si vous n’avez pas déjà un courtier en douane, vous n’en aurez pas forcément besoin pour en trouver un étant donné que la plupart des transitaires internationaux proposent ce service. Certains d’entre eux ont des agents qui sont courtiers en douane.

Certains importateurs souhaitent avoir recours au service d’un courtier en douane spécifique et dans ce cas, ils peuvent très bien demander au transitaire de travailler avec lui.

Il arrive que des importateurs s’occupent du dédouanement de leur propre expédition, ce qui pose le problème de qui devrait prendre en charge l’expédition.

 

La supervision de l’expédition

  1. Faite-le vous même

Si l’on suppose que les transitaires sont comme des agents de voyage et que de moins en moins de personnes ont recours à des agents de voyage, alors logiquement, de plus en plus d’importateurs devraient pouvoir se débrouiller seuls. C’est là que l’analogie avec l’agence de voyage ne fonctionne plus. Il est presque impossible pour les petits importateurs d’organiser eux-mêmes un transport international par mer ou par air eux-mêmes. Mais surtout, ce n’est clairement pas recommandé. Beaucoup d’imprévus peuvent avoir lieu dans le transport international, c’est un secteur à risque et qui n’est faite que pour les professionnels.

  1. Laissez votre fournisseur se charger du transport de votre marchandise

Une seconde option serait de laisser votre fournisseur s’occuper du transport de votre marchandise. Beaucoup de fournisseurs chinois ont un accord avec des transitaires locaux, et certains d’entre eux s’occuperont du transport entier. N’acceptez cet arrangement uniquement sous l’incoterm DDP. Les incoterms sont expliqués plus en détail dans le chapitre sur les Basiques du Transport International.

Cette option peut sembler attractive parce que vous n’avez pas à vous occuper du transport. Cependant, vous perdez tout contrôle sur votre expédition ce qui est risqué étant donné qu’en cas d’imprévu, vous serez la personne la plus impactée. De plus, il serait surprenant qu’un transitaire chinois parviennent à vous proposer un prix moins élevé en s’occupant de tout le transport qu’un transitaire français.

  1. Le transitaire de votre fournisseur

Si votre fournisseur peut s’arranger lui-même avec le fournisseur pour gérer le transport de votre marchandise jusqu’au port convenu en France par exemple peut vous sembler très intéressant. Cependant, méfiez-vous un peu car cela peut vite devenir un désastre pour vous. En effet, il est assez récurrent que les fournisseurs offrent ce service à leurs clients à des prix extrêmement bas et parfois, lorsque la marchandise arrive au port de destination convenu, le transitaire vous réclame des frais de port extrêmement élevé, pour récupérer leur marge qui jusqu’alors semblait avoir été abandonnée. Dans ce cas de figure, votre marchandise est en fait tenue pour otage et vous n’avez d’autres choix que de payer pour la récupérer.

  1. Votre transitaire

Dans ce cas, votre transitaire s’occupe de la majeure partie du transport, du chargement de l’avion ou du bateau jusqu’à son atterrissage ou son arrivée au port/ aéroport de destination convenu jusqu’à la livraison à l’adresse finale.   C’est la meilleure option pour vous étant donné que cela vous permet d’avoir un meilleur contrôle à la fois sur le prix global de l’expédition mais également sur les coûts du fret.

Peu importe l’option qui vous semble la plus judicieuse dans votre cas, vous devez prendre en compte l’incoterm d’achat de vos marchandises ainsi que le coût du fret. Le chapitre sur les Basiques du Transport International vous explique comment faire cela.

 

La sélection de votre transitaire

 

Avec plus de 100 000 transitaires à travers le monde, vous devez définir des critères de sélections. Voici les principaux facteurs à prendre en compte.

 

Les transports spéciaux 

De nombreux transitaires ne s’occupent pas des déménagements, du transport de véhicules, de biens volumineux ou de cargaisons surdimensionnées. Vous n’aurez peut-être pas le besoin d’importe ce genre de biens mais il n’en reste pas moins qu’il y a de grandes chances que l’un de vos biens soit catégorisés comme dangereux. Pas besoin de vous affoler, cette catégorie comprend par exemple les jouets qui comportent une batterie en lithium.

De plus, regardez quelle sphère géographique couvre le transitaire. Les plus gros couvrent généralement tout le globe mais les plus petits limitent leur sphère aux pays les plus populaires où ils sont en relation avec un transitaire local. Cela dit, la plupart des petits transitaires internationaux sur lesquels vous tomberez s’occupent des exportations entre la Chine et la France.

 

La taille du transitaire

Le nom du transitaire international vous assure que les prix proposés sont relativement bons et que vos marchandises seront bien prises en charge, que ce soit par transport aérien ou maritime. Cela vous assure également une parfaite traçabilité de votre expédition. Cela veut dire que ces transitaires attirent les très gros clients qui sont davantage intéressés par des tarifs préférentiels. S’il s’agit de votre première expédition, il sera sûrement plus intéressant pour vous de vous tourner vers un transitaire plus petit.

Au contraire, les petits transitaires consacrent généralement plus de temps aux petites expéditions même s’ils peuvent proposer des prix parfois moins intéressants ou simplement moins d’outils technologiques en ce qui concerne la traçabilité de votre expédition.

 

Le prix

Se baser uniquement sur le prix pour faire votre choix est une solution risquée, particulièrement lorsqu’il s’agit d’économiser seulement 200 € sur une expédition dont la valeur totale s’élève à 200 000 €. Par exemple, certains transitaires font une réduction sur le premier transport pour pouvoir vous obtenir comme client mais compense par la suite ce manque à gagner sur vos prochaines expéditions en augmentant les prix. De plus, il arrive que des transitaires ne dévoilent par toutes les charges dans les termes et conditions de leur devis afin de vous en proposer qui semblent a priori bien plus attractifs que ceux des concurrents, qui jouent quant à eux cartes sur table.

Généralement, les transitaires qui jouent sur leurs prix le font aux dépends de la qualité de certains de leurs services.

Si vous n’avez pas besoin de tous les services proposés par le transitaire, cela ne vous posera pas de problèmes particuliers. Par contre, si c’est le cas, vous avez besoin d’un transitaire qui soit performant partout. C’est pourquoi, si un devis affiche un prix considérablement inférieur aux autres que vous avez eus, méfiez-vous sérieusement et essayez de comprendre les tenants et les aboutissants.

 

Le service

Vos expéditions deviendront de plus en plus importantes avec le développement de votre business, c’est pourquoi vous avez besoin d’une personne en qui vous pouvez avoir confiance pour coordonner les compagnies aériennes, les transporteurs maritimes, et surtout les agents de douanes. Si ce n’est pas le cas, vous risqueriez de devoir payer des frais supplémentaires dus à des imprévus ou à une coordination peu convaincante des différents agents.

Une indication concernant la qualité du service client proposé par tel ou tel transitaire est le temps de réponse qu’il a lorsque vous lui faites une demande de cotation.

Quelques nouveaux transitaires sous forme de startups ont fondé leur business model sur un processus d’automatisation. Ils ont intégré des systèmes de reconnaissance faciale de leurs clients qui leur permet d’avoir un service personnalisé. Ils sont nouveaux et se progressent sans cesse, notamment en ce qui concerne la zone géographique qu’ils couvrent. Au milieu de l’année 2018, il n’existait que deux transitaires digitaux capables de réaliser des services de porte-à-porte entre la Chine et la France, mais le marché est en pleine expansion.

De plus, bien que cela ne soit pas forcément flagrant, la plupart des gros transitaires ont des tas d’outils qui permettent la visibilité des expéditions. Cependant, il se peut que ce service soit réservé aux gros clients.

 

La sélection à critères multiples

Cela fait pas mal de critères à prendre en compte. Toutefois, évaluer les transitaires était difficile jusque-là car presque rien ne se faisait en ligne. Mais les temps ont changé, il est facile de trouver des informations sur le transport international sur internet, et d’obtenir des quotas de différents transitaires.

Demande de cotation en fret aérien

 

Ce chapitre est consacré au processus à suivre pour faire une demande de cotation en fret aérien (RFQ) ainsi qu’au processus de sélection du devis le plus adapté.  

 

Quel est le bon moment pour demander un devis ?

Le bon moment pour faire une RFQ, c’est environ deux semaines avant la fin de la production de votre marchandise, c’est-à-dire avant qu’elle soit prête à être ramassée. Vous voudrez avoir la possibilité de comparer différents devis et cela vous laissera le temps d’obtenir l’offre commerciale des transitaires qui prendront un peu de temps à vous les proposer.

Demandez à votre fournisseur de vous envoyer par mail des copies des factures commerciales et de la packing list de vos marchandises. De plus, c’est également vers lui que vous devrez vous tourner si vous avez besoin des certificats d’origine de vos marchandises, des certificats MSDS ou encore des certificats de fumigation. Ces documents vous seront demandés très rapidement après votre demande de cotation. Si vous voulez en savoir plus sur ceux-ci, vous pouvez consultez le chapitre dédier aux Basiques du Transport International.

Les transitaires devraient normalement tous vous demander les mêmes informations basiques, telles que les coordonnées de votre fournisseur ainsi que les adresses de ramassage et de livraison exactes.

Si vous avez besoin d’un service en porte-à-porte, vous devrez fournir les détails des deux adresses (départ et arrivée). À ce stade de la demande de cotation, les codes postaux sont généralement suffisants mais plus vous donnez d’informations détaillées, mieux c’est. Si l’adresse de départ ou de destination finale est un port, vous pouvez trouver très facilement leur code sur internet.

 

Voici une liste exhaustive de ce que vous devez vérifier :

  • Le poids de votre cargo - Le poids de vos marchandises est inscrit sur la packing list.
  • Le volume de votre cargo - Cette information figure également sur la packing list. Veillez à donner le volume dans l’unité de mesure demandée, généralement, le formulaire de cotation demande un volume en mètre cubes (cbm en anglais).
  • La date d’envoi souhaitée - Dès lors que votre fournisseur vous confirme la date de fin de production de vos marchandises, vous pouvez commencer à faire des demandes de cotation.
  • Le mode de transport - Les formulaires de cotation vous demandent de sélectionner le mode de transport souhaité, à savoir fret maritime (LCL ou FCL) ou fret aérien. Si vous souhaitez en savoir plus sur le processus de sélection du mode de transport, vous pouvez vous référer au chapitre La sélection du Mode de Transport.
  • La description officielle de vos produits - Celle-ci figure sur la facture commerciale de vos produits.
  • La valeur de votre cargo - Les transitaires ont besoin de cette information notamment si vous souhaitez souscrire à leur assurance.
  • Les codes HS - Le chapitre dédié à la Responsabilité de l’Importateur à la Douane explique l’utilité de ces codes. Les codes HS de vos produits devraient également figurés sur la facture commerciale de vos marchandises.
  • L’assurance du cargo - Vous devriez demander l’assurance du cargo lorsque vous faites une demande de cotation en ligne. Pour cela, référez-vous au chapitre sur l’Assurance du Cargo.
  • L’incoterm d’achat - Il s’agit de termes spécifiques au transport international, par exemple, les incoterms d’achat les plus connus « EXW » et « FOB » définissent la responsabilité des différentes personnes tout au long de l’expédition.
  • La date de livraison souhaitée - Cela aide les transitaires a filtré les options de transport qui prennent trop de temps.

N’hésitez pas à utiliser le champ réservé aux commentaires pour faire savoir au transitaire que vous recherchez un prix compétitif ou que votre demande est urgente. Faite leur savoir si vous avez une deadline bien précise à respecter.

Les transitaires procèdent de la même manière que les agents en ce qui concerne les assurances, et comme des courtiers de douane pour ce qui concerne le dédouanement de vos marchandises. Les formulaires de demande de cotation devraient dès lors vous demandez si vous souhaitez ces deux services. Le chapitre dédié aux Transitaires vous explique cela plus en détails.

 

Faire une demande de cotation

Il est difficile de trouver des avis en ligne fiables sur les transitaires. C’est pourquoi essayé d’obtenir des recommandations de la part d’entreprises de taille similaire à la vôtre, cela vous aidera à vous orienter vers les meilleurs transitaires à la fois sur le plan financier mais également au niveau qualitatif.

  • Le formulaire en ligne : Une fois que vous avez établi une « shortlist » des transitaires, allez sur leur site et remplissez le formulaire de cotation qu’ils proposent. Vous devrez alors vérifier que vous avez bien transmis toutes les informations de votre check-list.
  • Le mail : Si le transitaire n’a pas de formulaire, envoyez-lui directement un mail avec toutes les informations requises. Demandez-lui à la fin d’accuser la réception de votre mail afin que vous n’attendiez pas pour rien.

Choisir la bonne cotation, le bon transitaire

Une fois reçu tous les devis, vérifiez minutieusement chaque détail car il se peut que des transitaires n’utilisent pas les mêmes termes par exemple.

Vérifiez également que le temps de transit indiqué correspond à l’ensemble du transport de votre marchandise, pas uniquement celle du fret. Vérifiez que ce temps coïncide bien ave ce que vous aviez prévu et vos impératifs. Prévoyez plus de temps de retard pour le fret maritime que pour le fret aérien.

Exemple de notre cotation SINO Shipping

exemple devis sino shipping

 

Confirmez la réservation

Une fois que vous avez accepté la cotation de votre transitaire, votre transitaire vous trouvera une place pour vos marchandises, dans un bateau ou un avion. Il vous fera dès lors remplir la lettre d’instruction même si en pratique c’est lui qui remplit ce document pour vous. C’est à ce moment qu’apparaissent les documents dont nous parlions plus haut. Le chapitre sur les Basiques du Transport International explique en détails à quoi servent ces documents.

Le transitaire vous demandera également de signer le contrat de transitaire (T&C) ainsi qu’un formulaire de procuration afin de pouvoir entamer l’expédition et vous représenter à la douane.

Choisir le mode de transport

 

Ce chapitre couvrira tous les détails sur la demande de devis. Comment la faire de manière professionnelle et comment la comprendre.

 

Depuis la Chine, vous avez le choix :

  • Transport Express : C’est la même technique que vous utilisez quand vous commandez un produit sur internet. C’est un moyen rapide et très pratique de recevoir un colis. Cette option est réservée au petit volume et aux poids faibles. Beaucoup de choix, mais le marché est largement dominé par DHL, UPS, FEDEX et TNT.
  • Fret aérien : Il ressemble au transport express, avec des méthodes plus optimisées notamment au niveau douanier. Le fret par avion est moins automatisé que l’express mais reste plus facile à gérer que le fret maritime. Plus rapide et surtout beaucoup plus moins risqué pour vos marchandises, car moins de manutention que sur un bateau. Certains produits comme les produits dangereux peuvent être refusé par les compagnie aérienne (à vérifier au cas par cas).
  • Fret maritime : Le fret maritime est, de manière générale, moins cher que le fret aérien. Il est aussi plus long, moins cher, et soumis aux aléas du transport par bateau (port congestionné, mauvaise météo, etc..). Il peut être risqué si vous avez une date de livraison très précise ou un évènement a ne pas louper (foire, marché, exhibition…). En fonction du pays d’arrivée, il y a des lignes directes avec plus ou moins de transbordement. L’Europe est très bien desservi, et l’Afrique commence à l’être. *Une autre bonne chose est l’émission de CO2 qui est moindre par bateau que par Avion.
  • Fret ferroviaire : Le transport par train représente un juste milieu entre le fret maritime et le fret aérien, d’un point de vue délai mais aussi au niveau du prix. Le fret ferroviaire est une méthode qui prend de l’ampleur et qui ne cesse de s’optimiser, il est donc judicieux de garder un œil sur cette solution.

 

Comment être sûr de bien choisir ? 

Le tableau et le schéma ci-dessous vous donneront des clés de compréhension :

comparaison fret aerien maritime ferroviaire chine

 

Mode

Délai de transport

Moins cher

Inconvénients

EXPRESS

1-3 Jours < 50 Kg Limite de taille

AERIEN

3-7 jours 50 - 500 Kg Beaucoup d’objets interdits

MARITIME

40-45 jours > 500 Kg Risque de retard

FERROVIAIRE

22-26 jours > 500 Kg Instable : prix/délai

*Ces informations sont valables pour un transport entre la Chine et l’Europe (notamment la France, la Belgique ou la Suisse)

 

Il n’est pas toujours facile de faire un choix, mais de manière générale, nous vous conseillons au mieux en fonction du combo POIDS / VOLUME / DELAI / BUDGET afin de vous offrir le meilleur et vous aider à développer votre business, voire à l’automatiser.

Vous pouvez effectuer une demande de devis en ligne en cliquant sur le lien suivant : Demande de devis Sino Shipping

L’assurance cargo

 

À ce stade-là, vous ne devez sûrement pas penser à l’assurance, mais beaucoup d’importateurs réalisent la valeur de leur cargaison qu’après avoir eu un problème lors de l’expédition de celle-ci. Cela est donc essentiel pour vous de savoir comment souscrire à une assurance. C’est pourquoi nous avons dédié ce chapitre aux différents choix que qui s’offrent à vous.

 

Option 1 : Ne prenez pas d’assurance

Vous pouvez effectivement choisir de ne pas souscrire à une assurance, et en cas de problème, faire une plainte auprès de votre transporteur. Cela vous semble peut-être moins contraignant et coûteux mais s’il s’avère qu’il y a vraiment un problème, ça ne le sera absolument pas, bien au contraire.

  • Selon les termes et conditions du transporteur, vous obtiendrez une compensation minimale, soit un peu moins 2 euros par kg pour le fret aérien et environ 500 euros par unité (palette, conteneur) pour le fret maritime.
  • Dans certains cas, il se peut que le transporteur ne soit pas tenu pour responsable légal, même s’il l’est en pratique.
  • Faire une plainte vous prendra du temps, sera laborieux alors que vous n’avez aucune garantie que cela fonctionne. Cela peut facilement devenir un véritable cauchemar sur le transitaire, l’assureur ou si le transporteur est incompétent ou s’il ne reconnaît pas la responsabilité qu’il a eu.

En bref, vous pouvez vous reposer sur les termes et conditions de votre transporteur uniquement si la valeur de votre expédition est faible.

 

Option 2 : Assurez votre cargo

Dans ce cas, vous prenez une police d’assurance pour couvrir vos biens. Si vous réfléchissez à deux fois pour assurer votre maison ou votre voiture, vous ne devriez pas à hésiter à assurer votre expédition internationale, étant donné compte tenu des risques possibles.

L’assurance n’est vraiment pas chère, alors franchement, pourquoi ne pas la prendre ?

Le meilleur moyen de souscrire à une assurance c’est lorsque vous faites une demande de cotation :

  • Vous n’avez pas à aller voir ailleurs, car les prix des transitaires sont plus souvent avantageux pour vous que si vous alliez voir un assureur indépendant.
  • Vous n’obtiendrez pas de meilleur prix en allant voir ailleurs. Franchement, vous n’avez vraiment pas à vous inquiéter sur les commissions prises par les transitaires sur les assurances.
  • C’est moins pratique pour vous d’aller chercher un autre agent.
  • Vous avez la garantie que vos produits sont assurés avant d’être chargés.

Préférez une assurance complète « Tous risques » plutôt qu’une assurance qui ne couvre que les risques basiques. Certains transitaires offrent également des couvertures pour les coûts du fret.

Choisir cette option est bien plus facile que l’option 1, et beaucoup plus satisfaisante pour vous. De plus, vous n’aurez presque rien à faire car votre transitaire s’en chargera.

guide transport logistique chine

 

Partie 5 - LA LIVRAISON

 

Maintenant que vous avez organisé votre fret, la prochaine étape consiste pour recevoir vos produits est l’expédition. C’est pourquoi vous allez tout appendre ici sur l’industrie du transport international, son jargon, les procédures douanières et les processus d’expédition, du ramassage jusqu’à la livraison de vos biens.

 

Les bases du transport

 

Ce chapitre couvre l’ensemble des fondamentaux du transport international tels que les acteurs clés, la terminologie des termes utilisés, les documents, les incoterms, et comment ces informations peuvent affecter l’expédition de vos biens.  

 

Les acteurs principaux

Les transporteurs

La cargaison de ne se déplace pas toute seule. Les transporteurs sont les compagnies qui possèdent les bateaux et les avions dans lesquels vos marchandises sont transportées. La plupart du temps, ce ne sont pas eux qui s’occupent de l’organisation de l’avant et de l’après transport.

  • Les compagnies aériennes ont généralement un département de cargo. C’est pas exemple le cas de la compagnie Air France KLM avec leur service cargo que vous trouverez sur la page suivante : Air France Cargo
  • Les compagnies maritimes sont peu nombreuses sur le marché mondial. En effet, on estime que les 10 plus grandes compagnies maritimes contrôleraient environs 85% du fret maritimes. A titre d’exemple, voici le TOP 3, du 1er au 3eme: A.P. Moller-Maersk Group, Mediterranean Shipping Company (MSC), CMA CGM Group.

Ce sont les transitaires qui s’occupent de réserver des places dans leurs infrastructures.

 

Les transitaires

Comme il est écrit dans le chapitre sur les Transitaires, « pensez aux transitaires comme des agents de voyage pour vos le fret de vos biens, comme des experts qui comprennent les tenants et les aboutissements des expéditions ». Certains transitaires sont également des transporteurs, mais la plupart du temps uniquement en ce qui concerne les transports en camion.

 

Les déclarant en douane

Ces derniers sont spécialisés dans le remplissage des formulaires douaniers, et dans le dédouanement comme nous l’expliquons dans le chapitre dédié au Courtiers de douane. Les transitaires travaillent soit avec des agents courtiers de douane ou bien possède leur propre courtier.

 

Une société 3PL (Third Party Logistics)

C’est une société spécialisé dans la logistique de manière générale. Outre la livraison, une 3PL est surtout utilisé en tant que centre de distribution : la gestion des stocks, la préparation des commandes et la personnalisation client.

 

Les société Express (les « couriers » en anglais)

Connu du grand publique, elles ont l’avantage de proposer des prix très attractif pour les petites parcelles (en générale inférieur à 50/100Kgs). Outre le prix, elle fournisse un service porte-à-porte incluant même la déclaration en douanes, le suivi des colis, le services clients…

 

L’expéditeur

Dernier acteur de la logistique internationale, et non pas des moindre, vous ! En tant qu’expéditeur, vous avez un certain nombre de points à gérer pour être sûre que tout se passe comme prévu. Ne reposer pas toutes les responsabilités sur vos fournisseurs, ils peuvent naturellement faire des erreurs.

Une terminologie bien précise

Porte à Porte & Port à Port : Deux termes qui se ressemble tellement et qui pourtant ont un sens totalement différent. Comme vous pouvez le voir dans le schéma ci-dessous, plusieurs étapes sont nécessaires, de manière concise :

  • L’enlèvement (à votre porte)
  • Le chargement – ou la mise à FOB – (au port de départ)
  • Le fret maritime ou aérien
  • Le déchargement (au port d’arrivée)
  • La livraison (à votre porte)

incoterm schema

Comme expliqué sur le schéma ci-dessus, une multitude d’option est possible lors de votre future expédition à l’internationale. Tout dépendra des disponibilités et ressources que vous aurez sur l’instant T. Evidemment, plus vous gérez d’étape par vous-même, moins cela sera cher. Nous aborderons la responsabilité de chacun plus en détails dans la partie Incoterms qui suivra plus loin dans cette partie.

*Attention : Certaines étapes sont cruciales et nous recommandons de les faire avec une équipe de professionnel, c’est notamment le cas de l’emballage.

La containerisation : Un termes qui peut avoir l’air fastidieux mais qui est pourtant devenu l’une des grandes inventions du transport international. La mise en container a tout simplement révolutionné la livraison de marchandises : des boxes métalliques avec des tailles standards et qui peuvent se superposer. Cela permet ainsi de transporter plus de volume en un seul trajet, et donc la réduction des couts à fortiori.

Nous allons voir ensemble quels sont les différents méthode et étape lors d’un transport en container :

  • Le FCL (Full Container Load) : Ce terme désigne le fait de transporter une container entier d’un point vers un autre. Lorsque vous réservez un container entier, celui-ci est scellé du départ jusqu’à l’arrivée (sauf si contrôle des douanes).

volume par taille de container

*Note : Certains containers spécifiques pourront s’adapter à vos besoins, c’est par exemple le cas des containers réfrigérés, des « flat rack » qui n’ont pas de cotés (si vos biens sont supérieur à la taille du container par exemple).

  • Le LCL (Less Than Container Load) : Le LCL est, sur le même principe que le FCL, un transport sécurisé par un container. En revanche, dans une solution en LCL, plusieurs clients sont regroupés dans un seul et même container. En revanche nous conseillons cette solution pour tous les volumes inférieurs à 15 mètres cubes (ceci n’est qu’un indicateur, les prix changent d’un pays à un autre, d’une période à une autre).
  • Consolidation et Déconsolidation : Ces deux termes signifient le fait de grouper plusieurs clients (ou parcelles du même client) dans un seul et même container. Les frais attachés aux étapes de consolidation et déconsolidation sont assez importante alors essayer d’utiliser un container entier !

*Note : Un container semi rempli peut parfois être moins chère qu’un envoi en LCL, il est donc important de considérer ce facteur lors de vos achats. Généralement, ce seuil est à environs 15m3 malgré le fait qu’un container 20 pieds fasse 33m3.

  • Intermodal : Un termes assez rare ! Cela signifie que votre container passera par plusieurs méthodes de transport : Par exemple il commencera par du bateau pour finir la livraison par train. Généralement une seule méthode est nécessaire (plus le fret routier pour gérer l’enlèvement et la livraison)

*Attention : N’oubliez pas que le fret aérien (Classique ou Express) ne peut transporter de container contrairement à tous les autres modes de transport : Camion, Train et Bateau.

  • Le camionnage : Au même titre que nous avons un service en FCL (Container complet) ou LCL (Groupage en container), nous retrouvons le même principe pour le fret routier : FTL (Full Truck Load) ou LTL (Less Than Truck Load).
  • Le poids volumétrique : Le transport local ou international est régie par des lois biens précises, et ceux notamment vis à vis poids que l’on considèrera pour charger l’opération. En effet, il y a une différence entre le poids brut (le poids sur la balance) et le poids volumétrique (le poids en fonction du volume de votre parcelle). Parce que les choses seraient trop faciles si le ratio poids volumétrique/poids brut serait le même pour tous les modes de transports, les règles sont différentes d’un moyen à l’autre :
    • Fret aérien Classique (les compagnies aérienne) : 1 m3 = 167 Kg
    • Fret aérien Express (DHL, FedEx, TNT, UPS…) : 1 m3 = 200 Kg
    • Fret maritime (les compagnies maritime) : 1 m3 = 1000 Kg
    • Fret routier : 1 m3 = 1000 Kg
    • Fret ferroviaire : 1 m3 = 1000 Kg

    Lorsque vous analysez le prix de votre future expédition, basé vous sur le poids le plus important entre le poids volumétrique et le poids brut.

Les documents nécessaires

  • La facture commerciale. ll s’agit de la preuve de vente, fournie par le fournisseur à l’importateur, ce n’est pas un document de fret à proprement parler. Ca en devient un car la douane le demande lors de la procédure de dédouanement.
  • Le certificat d’origine (COO). Votre fournisseur ce document avec la Chambre de Commerce. Il vous sera également demandé à la douane car il permet d’identifier si votre cargo possède des biens qui sont interdits d’importation ou sujets à des taxes. Votre transitaire en aura besoin pour rédiger la Lettre d’instruction.
  • Le certificat MSDS. Ce document ne s’applique qu’aux biens dangereux et est généralement fourni par le fournisseur. Encore une fois, votre transitaire en aura besoin pour la Lettre d’instruction.
  • Le certificat de fumigation. Ce document est requis uniquement dans le cas où votre expédition comporte du bois, ou d’autres produits naturels. Votre fournisseur en aura également besoin pour la Lettre d’instruction.
  • Le contrat avec le transitaire (“T&Cs”). Comme tous les autres contrats que vous signez, vous devez signer un document qui reconnaît que vous avez pris connaissance des termes et des conditions des services offerts par votre transitaire.
  • La procuration. Comme la facture commerciale, c’est un document utilisé à la fois avant le fret et pendant celui-ci. En la signant, votre transitaire peut passer la douane en votre nom. Vous signerez cette procuration en même temps que le contrat avec votre transitaire.
  • La lettre d’instruction de l’expéditeur. Ce document permet de donner le coup d’envoi de l’expédition. Il s’agit de la preuve que vous avez payé les services d’un transitaire.
  • La confirmation de la réservation. Il s’agit du reçu de votre segment de transport principal, qu’il soit par air ou par mer. Le transporteur le transmet à votre transitaire qui vous le transmet à son tour. Dans certains cas, le numéro de confirmation de réservation est également le numéro de traçabilité de votre cargaison.
  • Le connaissement/ La lettre de transport aérien. Ces deux documents sont presque identiques, et sont utilisés respectivement pour le fret maritime et le fret aérien. Comme tous les contrats, ils possèdent des termes et des conditions qui limitent la responsabilité du transitaire ou du transporteur. Ce document fournit également la preuve que vous possédez les biens, en cas de vol, de perte ou de problèmes. Certains transitaires ajoutent un numéro de traçabilité sur ce document.
  • La packing list. Il s’agit du reçu de vos biens à la livraison. Elle est nécessaire lorsque vous expédiez des biens en grande quantité. Le fournisseur remplit le formulaire. Si c’est votre transitaire qui est chargé de l’emballage, ce sera à lui de le remplir.

 

Prix des produits & prix du transport

Les frais d’expédition

Lorsque vous négocier un prix avec votre fournisseur, vous devez prendre en compte deux autres coûts : les charges douanières et les coûts du fret.

Prix Total = Prix des produits + Prix du transport + Droits de douanes et taxes

Le chapitre dédié aux charges douanières vous explique comment estimer leur montant. En ce qui concerne les coûts liés au fret, vous pouvez lire le chapitre dédié aux critères de sélection du mode de transport. Mais le montant de ces charges dépend pour beaucoup de la responsabilité que vous avez lors de l’expédition.

Il est presque certain que votre fournisseur s’occupera de l’ensemble de l’expédition s’il peut obtenir un prix plus élevés que ses coûts de revient. De la même manière, vous ne payerez un transitaire que si obtenez un prix assez compétitif. Cependant, il n’est pas rare pour les personnes qui n’ont jamais eu à expédier des marchandises à l’étranger de choisir la mauvaise offre, notamment due à une mécompréhension des incoterms. Passer de l’incoterm FOB à l’incoterm EXW peut vous coûter très cher. Mais alors, qu’est-ce que c’est ces incoterms ?

 

Les incoterms

C’est une des notions primordiales du transport international, les incoterms vont définir la responsabilité entre le vendeur et l’acheteur dans le transport des marchandises. C’est donc un terme important, très important… Il y a en tout une douzaine de terme pour réguler les achats entre fournisseur et importateur.

Une grande partie des fournisseur (notamment en Chine) préfère vendre les produits en CIF (c’est à dire avec le fret inclus jusqu’au port/aéroport proche du lieu d’arrivée). Faites attention ! Certains fournisseurs favorisent ce système tout simplement puisqu’il arrive à prendre des commissions sur la partie transport également : « Business is business ! ».

Vous trouverez ci-dessous un tableau expliquant les différents incoterms et la responsabilité de chaque partie :

schema incoterms tableau

Nous allons aborder ci-dessous l’explication des 6 incoterms les plus utilisé (sauf cas exceptionnel) :

  • EXW (Sortie d’usine) : Votre fournisseur vend tout simplement ces produits à la sortie d’usine, vous avez ensuite l’ensemble du processus logistique sous votre responsabilité. Attention, vérifiez avec votre fournisseur si celui-ci inclut l’emballage de votre marchandise.
  • FOB (Free On Board) : Votre fournisseur à la responsabilité de gérer l’ensemble du processus logistique de son usine/entrepôt jusqu’au port (ou aéroport) de départ. Cela inclut aussi ce que l’on appelle « les charges exports » qui définisse l’ensemble des couts liés à la déclaration d’une expédition, la réservation d’un espace sur le bateau/avion…etc. Concrètement, en achetant sous l’incoterm FOB auprès de votre fournisseur, votre responsabilité débutera lorsque vos biens seront sur le bateau ou l’avion.
  • CFR/CIF (Cout Assurance Fret) : Nous avons regrouper ces deux incoterms qui a un point prêt sont la même chose. Ces 2 incoterms implique la responsabilité de votre fournisseur jusqu’au port ou aéroport d’arrivée. La seule différence entre CIF et CFR est le « I » de « Insurance » (la version CIF inclut donc l’assurance transport). Attention, une fois les marchandises arrivées à bon port, plusieurs frais sont à considérer : la phase de dédouanement (la déclaration mais aussi les droits de douanes), les frais portuaire/aéroportuaire, la livraison finale…
  • DAT (Delivery At Terminal) : Un achat en DAT inclut l’ensemble des charges de transport jusqu’au port ou aéroport d’arrivée. Vous n’avez plus qu’à venir chercher votre marchandise au terminal d’arrivée suite au règlement des droits de douanes et taxes.
  • DAP (Delivery At Place) : Un achat en DAP inclut l’ensemble des charges de transport, du l’entrepôt de votre fournisseur jusqu’à votre bureau ou entrepôt. C’est ce qu’on appelle un service en porte à porte puisque la solution logistique inclut l’ensemble du processus d’expédition. Au même titre qu’un achat en DAT, le DAP n’inclut pas les frais de douanes à l’importation.

D’autres incoterms existent mais sont très rarement utilisé ou dans des situations exceptionnelles. Apprenez (par cœur) les 6 incoterms mentionné ci-dessus et vous verrez que les discussions avec vos fournisseur et/ou prestataire logistique prendront un tout autre sens.

Le processus d’expédition

La plupart de vos responsabilités dans le processus d’expédition sont décrit dans le chapitre sur la RFQ (demande de cotation). Vérifiez minutieusement puis signez tous les documents qui vous sont envoyés. S’il existe la moindre divergence entre ces documents, faites-le savoir car cela pourra avoir des répercussions sur les délais. Vous avez également des responsabilités lors du passage à la douane, celles-ci sont décrites dans le chapitre dédié au processus douanier. Cependant, c’est surtout la responsabilité du transitaire qui est engagée. Ce chapitre vous explique ce l’ensemble du processus d’expédition, du début jusqu’à la fin.

schema processus expedition

Ce diagramme représente le processus d’expédition sous sa plus simple forme. Une expédition commence avec le ramassage et le chargement des marchandises dans le camion. Elles sont ensuite consolidées à côté du port de départ, passent les douanes chinoises puis sont chargées dans l’avion ou le bateau. Une fois que votre cargaison arrive en France, le même processus (inversé) a lieu.

Cela peut paraître simple, mais un millier de chose peuvent se passer entre le ramassage et la livraison. Parfois, cela peut très mal tourner. C’est pourquoi les gros importateurs font appel à des transitaires.

 

Déroulement d’une expédition à l’international

  • L’enlèvement : Vous aurez la responsabilité sur cette partie de l’expédition uniquement si vous choisissez d’acheter vos produits sous l’incoterm EXW (sorti d’usine). Tous les autres incoterms (FOB, CIF/CFR, DAT, DAP…) inclut l’enlèvement dans le prix de vos produits.
  • La mise à FOB : Etape indispensable lors de toutes expéditions internationales, cette représente l’ensemble des charges à l’origine : la réservation des espaces pour le fret, la déclaration de sorti des marchandises auprès des douanes locales…etc. A moins que vous utilisiez un container entier, vous aurez besoin de passer par une phase de consolidation dans un entrepôt spécialisé.
  • Le Fret : L’étape principale de votre expédition : le transport maritime, aérien ou ferroviaire. La méthode de transport est à confirmer avec votre prestataire logistique avant toutes expéditions. La méthode de transport conditionnera (très fortement) les délais de transit. A titre d’exemple, une expédition entre la Chine et la France aura les délais suivants :
    • Fret maritime : environs 40/45 jours
    • Fret aérien : environs 5 jours
    • Fret ferroviaire : environs 20/25 jours
  • Les charges à l’arrivée : C’est le point à partir duquel les premières étapes se répètent, mais dans un sens inverse. Dans un premier temps, il y aura dans un premier temps la phase de déchargement qui se suivra de la phase de dédouanement. Les produits approuvés, ils sont maintenant prêt à être dépoter pour finalement livrer jusqu'à votre domicile/entrepôt.
  • La livraison finale : Enfin, la dernière étape, la livraison jusqu’à destination. Au même titre que l’enlèvement, c’est une étape qui peut facilement être gérer par vos soins si vous souhaitez réduire les frais de transport. Dans tous les cas, il est nécessaire de considérer la nature des marchandises pour le déchargement final : au cas où vous avez des biens fragiles et/ou lourds.

Etape indispensable – Le Dédouanement

 

Les autorités douanières prêtent généralement moins d’intérêt aux exportations qu’aux importations, et les douanes chinoises n’ont pas de raison particulière d’avoir un problème avec votre cargaison. Ce chapitre vous explique la procédure douanière, et les acteurs principaux de celle-ci, à savoir l’agence de douane, votre courtier de douane et vous

 

Responsabilité des douaniers

  • L’entrée : Plusieurs documents sont nécessaires lors de l’entrée de vos biens auprès du terminal à destination. L’ensemble des documents présentait ci-dessus sont pour la plupart obligatoires. Dans tous les cas, votre transitaire est censé avoir vérifier l’ensemble de vos documents avant d’avoir lancer les opérations. Si vous importer en France, vous ne devez pas oublier le numéro EORI.
  • Le dédouanement : A moins qu’il y est un problème, vos marchandises seront généralement dédouanées en 2/4 jours par voie maritime et entre 1 et 2 jours par voie aérienne.

Voici le processus de dédouanement :

  1. Inspection des documents
  2. Calcule des droits de douanes
  3. Demande de paiement des taxes
  4. Suite au paiement des douanes, les marchandises sont relâchées

Vos produits seront catégorisés dans des classes bien spécifiques que nous appelons HS Code. C’est un système international qui permet d’identifier les produits lors du passage en douane.

Vous trouverez ci-dessous un schéma expliquant la composition d’un HS code :

hs code douanes

*Généralement, votre fournisseur est capable de vous fournisseur les HS Code pour chaque produit. Sinon vous pouvez vous rendre sur le lien suivant : findhs.codes

Si vos produits ne sont pas pris en charges dans les 10 jours suivant le dédouanement, vous serez soumis à des frais de stockage non négligeable donc faites attention !

  • L’inspection : Une inspection des marchandises est réalisée par les douaniers parfois, notamment sur les expéditions sensibles :
    • L’expédition contient de l’alimentation, des médicaments ou animaux
    • L’expédition contient des produits sensibles d’un point de vue sécurité nationale (par exemple des produits pouvant contenir des parasites)
    • Si vous aviez déjà eu des problèmes avec les douaniers

Sinon, il est tout à fait possible de subir une inspection même si vous ne faites pas parti des expéditions sensibles cités ci-dessus. Cela dépend donc essentiellement du jugement des douaniers.

  • Les droits de douanes : Votre transitaire ne pourra vous charger les différents frais suivant :
    • Droits de douanes : Déterminer par votre statut et le HS code de vos produits
    • Frais de traitement : Des frais fixes qui varie en fonction des douanes locales
    • Amendes et pénalités douanières : Des frais qui ne sont pas à négliger. Il arrive en générale lors de problème lors de la déclaration (oubli d’un document, déclaration et/ou liste de colisage incorrecte…)

 

Responsabilité de votre transitaire :

Comme évoqué plus tôt dans cet Ebook, vous pouvez engager vous-même un « déclarant en douanes » mais généralement, c’est le rôle du transitaire : 

  • L’entrée : Votre transitaire préparera, vérifiera et présentera l’ensemble des documents pour réaliser le dédouanement auprès des autorités locales.
  • Le dédouanement : Une fois que le déclarant en douane présentes les marchandises aux douanes, ces derniers établiront les frais d’importation. Une fois les droits de douanes appliqués, le transitaire reviendra vers vous pour procéder au paiement des taxes.
  • Les frais appliqués par le transitaire : Plusieurs charges seront appliquées par votre transitaire lors du dédouanement des marchandises :
    • Frais de dédouanement : Les frais relatives à la déclaration en douanes
    • Vérification des documents : Puisque c’est la mission d’un transitaire, ce service n’est évidemment pas gratuit.

 

Votre responsabilité :

  • Avant l’expédition : Nous allons faire un petit récapitulatif de vos responsabilités avant l’expédition de vos marchandises :
    • Vérifiez les restrictions à l’import (que cela soit vis à vis du produit en lui-même, l’étiquetage ou des documents spécifiques à fournir)
    • Estimez les taxes auxquels vous pouvez faire face lors de l’arrivée de vos produits en douanes.

*Il est de votre ressort (et de votre devoir si vous souhaitez êtes sûr que tout se passe bien) de vérifier l’ensemble des documents, être sûre que rien ne manque !

  • Durant l’expédition : Nous allons faire un petit récapitulatif de vos responsabilités durant l’expédition de vos marchandises :
    • Soyez honnêtes avec les douanes locales et fournissait l’ensemble des informations demandés par votre transitaire. L’automatisation des processus d’import/export dans le monde permettent aujourd’hui de réguler cette industrie. Notez que si vous essayez de « tricher », cela peut engendrer des pénalités très lourdes !
    • Payez les droits de douanes dans les temps, un retard peut engendrer des frais de stockage qui peuvent s’avérer être très cher dans certains pays.

Comment (bien) emballer ?

 

Beaucoup d’importateurs ne se soucient pas de l’emballage lorsqu’ils négocient l’achat de marchandises. Cependant, cela vaut le coup de se pencher sur la question en amont. Si vous cherchez à faire plusieurs expéditions, l’argent que vous gagnerez sur les coûts du fret sera en fait largement dépensé pour l’emballage de vos marchandises. Ce chapitre couvre les aspects de l’emballage que vous devriez prendre en considération. 

 

Empaqueter vos marchandises pour les protéger

Le rôle de l’emballage est de protéger votre cargaison. Il est préférable que les marchandises fragiles soient doublement emballées, pas simplement pour ajouter une couche de protection mais également pour réduire les chances de mouvement de celles-ci lorsque les caisses sont déplacées. Enveloppez la première boîte avec du papier à bulle et des clous pour encore plus de sécurité. Cependant faite attention car il arrive que certains entrepôts (comme ceux d’Amazon) interdisent l’utilisation de clous.

À moins que votre cargaison soit très volumineuse, vos biens seront consolidés avec ceux d’autres personnes dans un conteneur pour le fret maritime ou seront simplement disposés à côté d’autres biens pour le fret aérien. Vous l’avez compris, il est donc facile de mélanger tous ces paquets, c’est pourquoi vous devez faire attention à avoir bien marqué sur vos paquets le poids brut et net, le pays d’origine, les numéros de traçabilité. Si vous expédier des biens qui sont susceptibles d’être volé, essayez d’enlever toutes possibilités d’identifier les marques.

 

L’emballage pour le fret aérien

Il n’y a pas beaucoup de place dans un avion, c’est pourquoi les prix en fret aérien sont davantage basés sur le volume que sur le poids de votre cargo. Cela implique donc que votre objectif est de réduire les espaces entre vos produits dans les cartons ou les caisses.

L’emballage pour le fret maritime

Les bateaux offrent bien plus d’espace que les avions. C’est pourquoi dans ce cas de figure, c’est davantage le poids de vos marchandises que leur volume qui est pris en compte. Vous pouvez dès lors vous lâcher niveau empaquetage.

Pensez cependant à bien respecter les standards en ce qui concerne la taille des caisses. C’est cette standardisation qui rend possible le transport fluide des caisses, de l’usine de votre fournisseur jusqu’au déchargement au port de destination.

Vous devrez payer des frais supplémentaires si vous utilisez des palettes si vous importez depuis la Chine. Cela s’explique par la nécessite de présenter un certificat de fumigation du bois.

 

L’emballage des produits

Celui-ci peut mener à d’importante perte d’espace et donc à des coûts de fret élevés. Cependant, il sera plus facile pour votre fournisseur de changer l’emballage de votre cargaison plutôt que celui de tous les produits.

sourcing produits chine

 

Partie 6 - FULFILLMENT

 

Une des techniques du fulfillment est le drop-shipping, une combinaison de fret et fulfillment (exécution des commandes en français). Avant de vous faire un avis sur cette méthode, il est préférable que vous connaissiez les avantages et les inconvénients des autres options d’exécution pour vos clients.

 

Les différentes méthodes de stockage et préparation de commande

 

Ce chapitre introduit les quatre options de fulfillment en e-commerce (couvertes plus en détails dans les chapitres suivants). Il met également en lumière les deux opportunités de fullfilment principales, à savoir Amazon FBA et le transport international.

 

Les 4 Options à votre disposition :

  • Direct fulfillment : Vous êtes responsables de tous les aspects du fulfillment tels que le stockage, prendre les commandes, facturer, entreposer, expédier.
  • 3PL (Third-party logistics) : Dans ce cas de figure, c’est un tiers qui est responsable du stockage des biens, de la préparation des commandes et de l’expédition de celles-ci, pour vous.
  • Drop Shipping : Vous travaillez directement avec votre fournisseur pour distribuer leurs produits. Vous vous occupez de gérer les commandes et le fournisseur est quant à lui responsable du stockage, de l’emballage et de l’expédition des produits jusqu’au client.
  • Cross-Docking : Certaines tierces parties fournissent ce service. Lorsque votre expédition arrive à leur entrepôt, elle est déchargée puis chargée de nouveau pour le fullfilment, sans passer par l’étape du stockage dans l’entrepôt. Ce service est devenu populaire récemment avec l’augmentation du crowdfunding et des ventes en e-commerce.

differentes methode de fulfillment

Le choix que vous allez faire concernant votre stratégie de fulfillment dépendra de vos objectifs de business :

  • Si vous venez de commencer et que vous n’effectuez que quelques commandes par moi, le fulfillment direct est un bon moyen de garder le contrôle de votre business et d’apprendre progressivement.
  • Si votre business fonctionne bien, il est approprié d’externaliser la logistique à un tiers (3PL), ce qui vous fera laissera le temps de vous concentrer sur le développement de votre entreprise.
  • Si vous cherchez à comprendre les rouages de ce marché sans investir beaucoup d’argent, avoir à gérer des stocks ou comprendre la logistique, l’option du drop-shipping peut vous aider à vendre différents produits, comprendre votre cible et à établir votre stratégie de marketing.
  • Certains vendeurs en e-commerce utilisent même plusieurs types de fulfillment en même temps. Ce qu’ils font souvent, c’est qu’ils utilisent le drop-shipping pour les produits à forte marge, un tiers (3PL) pour ceux à faible marge, le fulfillment direct pour les gros volumes et le cross-docking pour les ventes flash.

 

Fulfillment par Amazon

Amazon FBA est un exemple connu du fulfillment par un tiers pour les vendeurs qui font du e-commerce car il est lié à l’accès au Prime shipping network. Sur ce réseau, les commandes des clients peuvent choisir de se faire livrer sous deux jours ou bien simplement choisir l’option gratuite de livraison. Ce choix représente un réel avantage pour les clients.

D’autres avantages sont conséquents, par exemple, l’accès au service clients et de retours, qui font gagner un temps précieux aux vendeurs. FBA est considéré comme fiable, donc être un vendeur FBA peut également assurer à des clients potentiels qu’ils seront effectivement livrés.

Cependant, pour qu’Amazon accepte de stocker vos produits dans ses entrepôts, il faudra qu’ils répondent à de nombreuses exigences.

 

Fulfillment à l’international

Vendre des produits à des clients qui se trouvent dans d’autres pays et le fulfillment peut paraître assez effrayant, mais c’est un bon moyen de développer votre business à un autre niveau.

Dans beaucoup de pays maintenant, vous trouverez des petits malins qui achètent à l’étranger. Les petites entreprises peuvent profiter de cette opportunité pour proposer des prix moins élevés à n’importe quel client et cela permet de simplifier le fulfillment linéaire et les processus d’expédition.

Il y a moins de restrictions concernant l’expédition de colis vers d’autres pays qu’il y en a pour l’importation. Cependant, avant de vous lancer dans le transport international, vous devriez faire des recherches sur les éléments suivants :

  • L’assurance du cargo.
  • Savoir si votre produit peut être expédié par avion.
  • Savoir si votre marché cible possède des restrictions au niveau des importations, si votre produit est sujet à des taxes.
  • Savoir si les pays visés possèdent des exigences de livraison particulières.

Lorsque vous choisissez un transporteur, pensez à vos objectifs et à ce que vous attendez d’eux (rapidité, coût faible, service qualitatif, traçabilité etc.).

Direct Fulfillment

 

Ce chapitre est dédié aux quatre options de fulfillment. Les entreprises commencent généralement avec le fulfillment direct. Ce chapitre compare les avantages et les inconvénients de cette méthode comparativement à la sous-traitance de ce service à un tiers (3PL).

Étant donné que le fulfillment direct signifie qu’on s’en occupe soi-même, ce chapitre fournit également des petits conseils en ce qui concerne la gestion des stocks.

 

Avantages du Direct Fulfillment

  • Vous avez le contrôle sur votre marque, vos stocks et vos commandes.
  • Il est facile de vous lancer tant que vous avez suffisamment d’espace, que vous pouvez imprimer vous-même les adresses de livraison, préparer et emballer les commandes et aller les envoyer directement à la poste. Cela veut tout simplement dire que vous pouvez vous occupez du fulfillment tout seul !
  • Cela fonctionne bien si vos clients principaux sont des locaux, dans ce cas vous êtes capable de gérer la logistique et les coûts d’expédition sont minimes, notamment lorsque vous commencez votre business ou que vous êtes habitué à des petits volumes.
  • Contrairement à la méthode du 3PL, vous pouvez stocker et expédier des biens périssables ou dangereux (mais qui peuvent quand même être expédiés) tels que des fleurs ou des batteries en lithium.
  • Vous pouvez être plus proche de vos clients étant donné qu’avec cette option, vous êtes davantage en contact avec ceux-ci. C’est également un moyen facile pour vous de customiser le branding ou l’emballage.

Inconvénients du Direct Fulfillment

  • Cette méthode nécessite des ressources humaines pour s’occuper du service client et de l’ensemble du processus de fulfillment. Le fait de concentrer les membres de l’entreprise sur le processus de fulfillment peut potentiellement porter préjudice au développement de votre business.
  • Vous devez avoir suffisamment d’espace pour stocker vos produits.
  • Cela peut être plus difficile de garantir un service international rapide qu’avec l’option de fulfillment 3PL.
  • Les erreurs humaines peuvent arriver lorsque la taille et la complexité des commandes augmentent, et notamment si vous n’utilisez pas de logiciel pour vous aider à gérer l’inventaire.

 

Avantages de la sous-traitance (3PL)

  • Vous n’avez pas besoin de ressources ni de compétences particulières.
  • Cette méthode permet de libérer de l’espace.
  • Trouver le bon sous-traitant peut vous permettre de gagner du temps et de l’argent, notamment au travers d’économies d’échelle par exemple.
  • Cela fonctionne bien à la fois pour les expéditions locales et internationales, et vous pouvez gagner en efficacité sur les livraisons notamment en tirant profit des nombreux entrepôts de votre partenaire.
  • Cela fonctionne également pour les business qui grossissent vite et qui gèrent des volumes importants.

Inconvénients de la sous-traitance (3PL)

  • Vous avez moins de contrôle sur votre inventaire et sur l’expérience de vos consommateurs.
  • Trouver le sous-traitant adapté à vos besoins et en qui vous pouvez avoir confiance peut prendre du temps.
  • Sous-traiter le service de fulfillment peut coûter cher, notamment lorsque vous n’avez pas beaucoup de commandes.
  • Généralement, les sous-traitants n’acceptent pas de s’occuper de biens inflammables, périssables ou dangereux.

La gestion de vos stocks – Les meilleurs pratiques

La gestion de l’inventaire consiste à avoir le bon montant de stocks, à la bonne place, pour la bonne valeur financière, au bon moment, et au travers de ventes, distributions et processus de fulfillment exacts. Voici donc les meilleures pratiques en terme de gestion de stocks.

  • Calculer le « bon montant » d’inventaire à stocker. Vous devez suivre votre inventaire très minutieusement afin d’éviter de perdre des clients à cause d’une mauvaise gestion de stocks. Par exemple, si vous commandez trop de produits, vous vous retrouverez avec des surplus de stocks qui risquent de devenir obsolètes si vous ne les vendez pas à des prix réduits.
  • Trouver le bon endroit où vendre et écouler vos stocks. Avez-vous recours à plusieurs canaux de vente ? Si c’est le cas, vérifier que vous avez le bon nombre de produits au bon endroit doit représenter un enjeu majeur et continu pour vous.
    Le bon côté des choses lorsque vous vendez vos produits en ligne c’est que vous gérez toutes les commandes de vos clients à partir du même inventaire. Dès lors, vous n’avez pas à réfléchir longuement à combien de biens doivent être alloués à tel ou tel canal de distribution.
    Mais cela implique également différentes problématiques. Par exemple, si votre inventaire en ligne indique que cinq produits sont indisponibles, vous souhaiteriez pouvoir obtenir ces cinq produits directement dans votre entrepôt, et ne pas à avoir à parcourir tout le pays pour les retrouver.
  • Estimer quelles tâches de gestion des stocks ont besoin d’être automatisées. Vous aurez besoin de fixer le bon prix, de connaître combien de temps cela prend-t-il de réapprovisionner vos stocks et d’avoir le bon o\util pour gérer la taille de votre inventaire. Beaucoup de petites entreprises ou de start-ups gèrent leur inventaire grâce à un doucement Excel. Mais dès que votre business commence à se développer et à devenir plus complexe, passer par Excel devient vraiment contraignant.
    À ce moment-là, il est temps pour vous d’imaginer et de mettre en place un système de gestion des stocks qui suit les mouvements de stocks au travers des ventes que vous effectuez, de vos canaux de fulfillment (direct ou sous-traité) et de distribution en temps réel. Avoir un système efficace réduira de manière significative les risques de surplus d’achats ou de trop faibles stocks.

 

3PL – Third-Party Logistics

 

Le chapitre précédent compare les avantages et les inconvénients du fulfillment direct et de la sous-traitance. Ce chapitre est dédié au passage, à la transition entre ces deux types de fulfillment.  

Ce type de fulfillment (3PL) implique la que les taches telles que la gestion des stocks, l’emballage des produits, l’expédition des produits soient sous-traitées à un tiers. Lorsqu’un client effectue une commande en ligne sur votre site, le sous-traitant s’occupe de préparer, d’emballer puis d’expédier la commande à votre client.

*Toutes les sociétés 3PL ne gèrent pas les parties service client et retour de commande

 

Quand dois-je switcher mon business sur du 3PL ?

Il existe un moment bien précis qui vous permet de savoir quand est-ce que feriez mieux de commencer à sous-traiter le service de fulfillment. Il s’agit du moment où votre business devient beaucoup trop important et que vous ne pouvez plus le gérer par vous-même. En effet, lorsque les volumes de vos ventes augmentent de manière significative, vous aurez besoin de plus de personnes, de temps et d’argent car s’occuper de la logistique soi-même implique qu’il y ait un logiciel de gestion, plus d’espace de stockage, de main-d’œuvre, de matériel d’emballage etc. Et si vous dédiez votre temps à vous occuper du fulfillment, il se peut que vous passiez à côté d’opportunités de développement de votre business.

Choisir de mettre en place un partenariat avec un sous-traitant peut réellement vous aider à gagner en efficacité et développer parallèlement votre business. Vous n’aurez plus à vous préoccuper de soucis logistiques. De plus, travailler avec des professionnels vous fera gagner du temps et vous permettra d’offrir un service de fulfillment bien plus efficace.

 

Le choix du sous-traitant

Voici quelques facteurs à prendre en compte lorsque vous recherchez un sous-traitant :

  • Un fournisseur dédié : « Le client est Roi ! », cela marche aussi avec les fournisseurs 3PL. Cherchez un fournisseur qui pourra s’adapter à vos besoins, une grosse société n’est pas forcément le partenaire le plus adapté. Naturellement, vous vérifierez aussi à ce que le fournisseur est la capacité de gérer vos produits (périssable, sous température contrôlé, fragile…).
  • La mise en place des opérations : Vous exploité plusieurs méthodes de gestion de vos stocks ? Soyez sûre d’avoir le bon niveau de stock dans chaque localisation. Cela peut être un vrai challenge et surtout vous permettre de maximiser tant les couts que l’expérience client.
    L’avantage de vendre des produits sur internet est que vous avez la possibilité de concentrer toutes vos opérations (et gestion de vos stocks) à un seul et même endroit. Cela vous permets notamment de passer davantage de temps sur votre marketing (ou autres) au lieu de perdre du temps avec la gestion des stocks dans les différents centres de distribution. Vous pouvez faire face à d’autres problèmes parfois plus complexes à résoudre, c’est souvent le cas avec la transmission des ordres de commandes entre votre business et le fournisseur 3PL. Plusieurs solutions existent et vous devez ainsi vous mettre d’accord avec votre partenaire sur celle qui sera la plus simple/efficace. En générale 2 méthodes sont mentionnées :

    • Fichier Excel ou Csv : Parce qu’on n’est jamais déçu par les solutions les plus simples, en voici une qui sera parfaitement adapté pour les petits E-Commerce (généralement conseillé pour les E-Commerce de moins de 10/20 parcelles par jour)
    • API (Application Programming Interface) : La méthode optimale pour tous les E-Commerçant commençant à avoir un volume important (en générale plus de 20 parcelles par jour). Pour faire simple, le API est un serveur commun entre le E-Commerce et le fournisseur 3PL : le E-Commerçant transmet directement les ordres de commande sur le API et le fournisseur 3PL y a accès et reçoit une alerte pour chaque commande. Notez que ce système à l’avantage non négligeable de ne pas susciter d’intervention humaine dès lors que l’installation est faite.
  • La localisation : Enfin, vous devez aussi fortement considérer l’emplacement du (ou des) entrepôts de votre fournisseur 3PL. Cela va influencer plusieurs points dont principalement 2 fondamentaux du E-Commerce : l’optimisation des couts logistiques et l’amélioration de l’expérience client. A titre d’exemple, un E-Commerçant ayant ces clients basés aux quatre coins du monde peut mettre en place plusieurs centres de distribution (aux même titre que de centralisé toutes les opérations si vos clients sont localisés sur une seule et même zone).
  • Livraison à l’international : Ne vous précipitez pas ! Si vos clients sont basés à l’international, soyez sûre que votre fournisseur gère aussi les livraisons dans d’autres pays. Enfin, vérifiez avec votre fournisseur auprès de quel prestataire passe-t-il pour délivrer les parcelles à l’internationale, certaines sociétés sont à recommander pour tel ou tel destination, d’autres non…
  • Transparence : Enfin choisissez une société 3PL transparente et ceux sur l’ensemble des processus : la gestion des stocks, la livraison, le service client… Soyez sûre de faire appel à un prestataire capable de s’adapter à vos besoins tant d’un point de vue logistique qu’au niveau des prix. L’un des points importants (qui par ailleurs pose souvent problème) concerne le suivi des commandes, soyez sûre que votre futur partenaire soit capable de fournir les numéros de suivi en temps et en heure.

 

Drop Shipping

 

Ce chapitre vise à vous expliquer les avantages et les inconvénients du drop-shipping.

Le drop-shipping est une forme de e-commerce dans laquelle vous avez toujours besoin de créer une boutique en ligne, d’enregistrer la liste de vos produits, de générer des leads et des ventes. Cependant, au lieu de vous procurer vous-même les produits, vous travaillez avec un intermédiaire qui a un catalogue de produits qu’il s’occupe d’expédier.

 

Avantages du Drop Shipping

  • Pas de frais d’inventaire. Un des éléments principaux qui détournent certaines personnes de se lancer dans l’e-commerce sont le fait de payer des stocks à l’avance. Le drop-shipping règle donc ce problème en réduisant de manière significative les barrières à l’entrée. Vous ne payez que les stocks que vous avez effectivement vendus.
  • Vous pouvez tester rapidement vos produits. Lorsque vous achetez des stocks pour faire un business traditionnel en e-commerce, vous devriez faire des recherches minutieusement (cf chapitre sur la Recherche des Produits) pour être sûr qu’il existe un réel marché et une demande suffisante de votre produit. Dans le drop-shipping, vous pouvez charger des centaines de produits en même temps et tester des techniques de marketing différentes pour chacun d’entre eux afin de voir ce qui est le plus adapté. En procédant de la sorte, vous pouvez facilement améliorer votre boutique en y vendant des produits que les gens sont prêts à acheter.
  • Des résultats de tests rapides. Avec le drop-shipping, vous payez plus cher pour chaque unité vendue. Cependant, une fois que vous avez identifié les produits qui se vendent le mieux, vous pouvez acheter vos propres versions de ceux-ci.

Inconvénients du Drop Shipping

  • Des prix peu compétitifs et des marges faibles. Des coûts plus élevés impliquent nécessairement de plus faibles marges, mais également une flexibilité moindre pour mettre en place des prix attractifs. Vous ne pouvez pas tirer profit d’une commande volumineuse étant donné que vous ne payez pas de frais d’inventaire à l’avance. Cependant, si vous réalisez beaucoup de ventes, votre fournisseur sera susceptible de vous proposer une relation exclusive, des privilèges en terme de marketing etc.
  • La concurrence des imitateurs. La plupart du temps vous n’avez pas de contrat d’exclusivité avec votre fournisseur en drop-shipping. Les autres drop-shippers trouveront le même fournisseur, utiliseront son catalogue et commenceront à tester leur propre marque en vendant des produits plus ou moins similaires aux vôtres.
    Demandez-vous à quel point il est facile pour les autres de copier votre business. Si votre réponse est « trop facile », alors il est temps de plus vous creuser la tête. Vous devriez axer vos recherches sur l’identification d’une bonne stratégie de marketing qui vous aidera à être proche de vos clients et à vraiment comprendre leurs besoins, parce que ça, c’est inimitable.
  • Le manque de contrôle. Alors que les business de e-commerce traditionnels possèdent l’ensemble des étapes du processus, avec le drop-shipping, beaucoup de processus sont hors de votre portée. Il y a donc plus de possibilités d’erreurs. Si votre fournisseur réalise un mauvais travail, c’est votre boutique et non lui, qui écopera de cette réputation.

*Pour éviter ce dernier problème, vérifiez toujours les avis laisser à votre fournisseur pour avoir des retours d’autres E-Commerçants.

Cross-Docking & CrowdFunding

 

Ce chapitre couvre les points suivants :

  • Honorer l’investissement des personnes qui ont cru en votre projet une fois que vous avez terminé et réussi votre campagne de crowdfunding.
  • Le crowdfunding, une des quatre méthodes de fulfillment, qui est la méthode la plus utilisée par les campagnes de crowdfunding.

 

Cross-Docking, qu’est-ce que c’est ?

Avec le cross-docking, vos produits sont déplacés de chez votre fournisseur directement au quai de débarquement de votre sous-traitant. Ils ne passent pas par un entrepôt étant donné qu’ils sont déjà pré-vendus.

 

Avantages du Cross-Docking

Les avantages d’utiliser cette méthode de fulfillment sont les suivants :

  • Une plus grande efficacité étant donné que les produits passent moins de temps stockés et vont rapidement du fournisseur jusqu’aux clients.
  • Le contrôle des stocks est simplifié étant donné que les produits ne sont pas stockés dans des entrepôts.
  • Moins de coûts de main d’œuvre pour les entreprises étant donné que les biens n’ont pas besoin d’être entreposés ni chargés.
  • De meilleurs délais de livraison et renouvellement des produits.
  • Moins de manutention globale de vos produits.
  • Plus grande satisfaction de vos clients due aux meilleurs délais de livraison.

Vous pouvez également utiliser le crowdfunding pour d’autres raisons :

  • Faire une vente flash en e-commerce,
  • Si vous avez un inventaire très stable en terme de demande,
  • Si vous vendez produits périssables tels que les fleurs.

 

Inconvénients du Cross-Docking

Il existe plusieurs inconvénients à cette méthode :

  • Les frais initiaux sont élevés.
  • Cela nécessite beaucoup d’organisation pour être efficace.

 

CrowdFunding – Tips sur la manière de gérer votre stock

  • Inclure le fulfillment dans votre budget - Il est facile commun d’oublier les coûts de fulfillment lorsque vous organisez votre campagne de crowdfunding. Si vous ne les estimez pas avant, ces coûts vous prendront tout votre budget opérationnel. Prenez donc bien en compte les frais d’emballage, d’envoi etc.
  • Créer un coussin de sécurité pour les dépenses imprévisibles - Tout ne se passe pas forcément comme prévu. Il est donc important de prévoir un coussin de sécurité pour pouvoir palier ces dépenses imprévisibles.
  • Simplifier vos rewards - Il est tentant d’être créatif en ce qui concerne les rewards, par exemple en voulant offrir différents types de rewards à vos investisseurs. Mais cela a un coût, et ça ne rendrait que plus compliqué le processus de fulfillment.
  • Prévoir un temps suffisant pour la production, l’emballage et l’expédition - Le meilleur moyen pour que vos biens soient délivrés à la date prévue est de prévoir plus de temps pour la production, l’emballage et l’expédition.
  • Faite-vous aider par des professionnels - Vous aurez sans doute besoin de travailler avec un sous-traitant, un professionnel du crowdfunding etc. Ils vous aideront à simplifier au maximum les process et donc à rembourser vos investisseurs à temps.

amazon fba

 

Partie 7 - AMAZON FBA

 

Dans ce chapitre, nous allons couvrir les spécificités du programme Amazon FBA (Fulfillment By Amazon). Nous couvrirons ainsi toutes les étapes gérées par la multinationale américaine. Comment il gère les stocks, les envois et comment cela peut être une opportunité de vendre en Europe.

 

Les envois Amazon FBA et la réception des stocks

 

L’un des avantages majeures d’Amazon est sa capacité à optimiser le processus logistique de manière à ce que cela bénéficie tant aux vendeurs qu’aux acheteurs. Ce chapitre couvrira les besoins d’Amazon pour accepter l’intégration de vos produits dans leur chaine logistique.

 

Inventaire entrant de l’étranger

Nous vous listons ci-dessous les besoins d’Amazon concernant tous les stocks provenant de l’étranger :

  • Amazon ne peut être le « consignee » (le receveur) concernant le processus de fret internationale. Vous devez donc dans un premier temps importer sous votre statut pour ensuite les intégrer chez Amazon.
  • Votre déclarant en douane doit en revanche contacter Amazon avant l’envoi afin de notifier qu’Amazon sera – à termes – le receveur (« in care of FBA »).
  • Vous devez arranger une livraison avec un paiement en avance, sinon Amazon refusera de payer et donc d’intégrer la cargaison.
  • Amazon n’acceptera que les produits qui sont conformes aux règles de palettisation et d’étiquetage imposé par la multinationale.

 

La conformité des palettes

Amazon demande que tous les produits (du moins, si possible) qui sont envoyé dans leur entrepôt doivent être palettisé. En générale il n’y a pas de problème avec les envois en fret aérien compte tenu du fait que la régulation aérienne est-elle même très restrictive.

Ce n’est pas le cas avec le fret maritime ou la palettisation n’est pas obligatoire. Outre ce point, soyez sûre d’utiliser des palettes avec les dimensions suivantes : 48’’ x 40’’ et doivent obligatoirement être en bois (Amazon n’accepte pas les palettes en plastique).

*N’oubliez pas qu’une palettisation en bois nécessite une fumigation accompagnée de son certificat

 

La conformité des étiquettes

Les normes Amazon en terme d’étiquetage sont plus ou moins semblable aux standards internationaux. Un autre conseil (parce qu’on ne fait jamais les choses parfaitement) est de mettre cette étiquette sur tous les cartons à destination d’Amazon. Cela permet de ne pas perdre les cartons et d’être sûr que la cargaison sera livrée dans le bon centre de distribution.

etiquetage special amazon fba

Soyez sure de bien lire les spécifications d’Amazon concernant l’emplacement des étiquettes. Par exemple, le carton ne doit comporter qu’un seul et unique code barre et celui-ci doit être entièrement visible. Naturellement, l’étiquette doit être placé sur une zone plate (et non sur un angle). Si vous livré le tout en dans différents cartons séparés, ils doivent être labélisé par une étiquette unique.

Votre fournisseur, transitaire ou partenaire 3PL peut être en mesure de réaliser ces taches mais soyez en sure, n’oubliez pas de demander !

 

La conformité des entrées

Amazon FBA demande à ce que toutes les livraisons le soient à une heure bien spécifique et cela peut être parfois très tard. Il est donc important de considérer cette donnée avant de livrer le tout.

Il est donc important de réserver votre plage horaire le plus tôt possible, surtout dans les périodes de rush (noël par exemple). Votre transitaire devrait être en mesure de gérer l’ensemble du processus afin de répondre aux besoins.

*N’oubliez pas que les informations de ce guide sont fournis à titre indicatif, il est important de toujours vérifier les information le jour-j. On n’est jamais trop prudent…

 

Les devis de fret

Faire une demande de devis a été expliqué dans la partie dédié (Partie 4 COTATION DE FRET). Il n’y a quasiment aucunes différences entre une livraison à votre propre entrepôt ou directement chez Amazon FBA (outre les points cités juste au-dessus).

 

Amazon Europe

 

Nous allons aborder dans ce chapitre un cas bien particulier : la vente sur Amazon en Europe.

 

L’opportunité

  • Amazon possède 5 marketplaces présent dans plus de 28 pays à travers le continent (qui est optionnellement le plus riche du monde).
  • L’Europe est le second marché le plus gros en E-Commerce dans le monde avec une valeur de 770 milliards de dollars et 340 millions d’acheteurs (moyenne 2018).
  • Plus de 80% des consommateurs en Europe de l’ouest (Royaume Uni, France, Espagne, Allemagne…) achète déjà sur internet.

L’union Européenne

Près de 28 pays ont rejoint l’union politique et économique qu’on appelle l’union Européenne. En terme de business, cela peut être considérer comme un seul et unique marché à attaquer. Ces pays ont toujours leur propre gouvernement mais la majorité des lois sont désormais voté auprès du parlement Européen, à Bruxelles en Belgique. Notez pas exemple l’adoption d’une monnaie unique (l’Euro) par 19 pays différents.

Ne vous trompez pas, tous les pays Européen ne font pas partie de l’Union Européenne, c’est notamment le cas la Suisse, la Norvège ou la Russie. Les lois y sont donc totalement différentes.

 

Entrée du fret dans l’Union Européenne

Nous pouvons dénombrer très peu de ports internationaux au sein de l’Union Européenne. En effet pouvons lister les suivants qui concentre au moins 90% du flux : Le Havre et Fos/mer (en France), Felixstowe (au Royaume Uni), Anvers (en Belgique). Hambourg (en Allemagne) et enfin Rotterdam (en Hollande). La cargaison est ensuite livrée à la destination finale en camion, parfois en train.

Les approvisionnements par voie aérienne sont que très différentes des livraisons par voie maritime. Le seul avantage est évidemment les délais de transit mais aussi la distance entre le terminal et le centre de distribution. Généralement, il sera beaucoup plus proche d’un aéroport international que d’un port international.

Enfin, comme évoqué dans la partie LIVRAISON, vous pouvez expédier vos produits par voie ferroviaire. Une méthode qui est d’ailleurs en pleine explosion depuis début 2017.

 

TVA – Taxe sur la Valeur Ajoutée

La TVA (ou Taxe sur la Valeur Ajoutée) est une taxe indirecte (contrairement aux droits de douane à l’import par exemple). La grande différence est que la TVA est collecté à chaque étape de la production et de la distribution. Vous pouvez éviter cette TVA si vous importer les biens en tant que marchandise professionnelle, sous le nom d’une société (ou en votre nom si vous êtes en situation d’autoentrepreneur). Parfois il est possible que vous deviez avancer la TVA afin de la récupérer plus tard (au moment des bilans comptables notamment).

En générale, la TVA dans l’Union Européenne varie enter 17% et 25% de la valeur marchande des biens, cela dépend du pays comme vous pouvez le voir sur la carte ci-dessous :

taxes valeur ajoutee europe

Pour finir sur une touche d’optimiste concernant la TVA, elle est extrêmement transparente. C’est à dire que vous avez un identifiant auprès des services Européen pour contrôler votre balance entre TVA déductible (celle que vous avez payé) et la TVA Collectée (celle que vous avez perçu). Outre ce fait la, les accords au sein des différents pays de l’Union Européenne permettent les transferts (physique ou monétaire) d’un pays à un autres de manière facile, rapide et peu coûteux.

 

Les droits de douane

Cela dépend des produits que vous importez, certains seront sujet à de fortes tandis que d’autres seront exempté de taxes. Il est important de vous référer à une notion que nous avons abordée plus haut dans ce guide : les HS codes.

En effet, n’oubliez pas qu’outre la TVA à avancer, vous aurez probablement des droits de douane à payer (qui pour le coup ne sont pas déductible).

 

Autres préparation pour les importations en UE

  • EORI : A moins que le fournisseur ne se charge de la déclaration d’importation, vous serez bien l’importateur compétent aux yeux des autorités. Votre numéro importateur sera le numéro EORI (Economic Operator Registration and Identification), obligatoire pour tout importateur européen. En plus de son aspect réglementaire, il permet aux autorités d’établir toutes sortes de statistiques sur le commerce européen.

Cliquez ici pour en savoir plus sur le numéro EORI et ses conditions d’obtention

douanes francaises

  • COO (Certificat D’origine) : Cela dépend du pays d’importation et des produits en question mais parfois il sera nécessaire de fournir un certificat d’origine. Ce certificat est normalement disponible auprès de votre fournisseur.
  • Le marquage CE : Certains produits, comme les biens électroniques nécessitent un marquage CE qui est une preuve que le fournisseur respecte bien les standards Européen d’un point de vue hygiène, conditions de travail et sécurité du produit. N’oubliez donc pas de confirmer la conformité de vos produits avec votre fournisseur. Ce dernier est normalement capable de vous fournir un certificat attestant de la conformité.

Intéressé par nos services ? Besoin de renseignements personnalisés ?
Nos experts vous répondent sous 48H

Écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.