site chinois

?6 QUESTIONS SUR LE E-COMMERCE EN CHINE ?

 

Le e-Commerce chinois est devenu de plus en plus populaire parmi les marques et les détaillants occidentaux qui cherchent à s’implanter sur le marché chinois. Ce vaste marché, qui compte 500 millions d’acheteurs en ligne, représente une véritable opportunité. On estime que 25% des acheteurs effectuent leurs achats en ligne. Et la croissance économique soutenue du pays a entraîné une hausse des niveaux de consommation que les entreprises mondiales ne peuvent se permettre d’ignorer.

Cependant, il existe de nombreux risques et incertitudes sur le marché chinois, et entrer sur celui-ci nécessite du temps et des investissements importants. Le développement du modèle de e-Commerce chinois représente une approche légère permettant d’entrer sur le marché chinois. Les marques et les détaillants peuvent désormais s’implanter en Chine sans avoir à créer des entités locales en Chine ni à passer par un processus d’enregistrement complexe.

Mais qu’implique exactement le modèle de e-Commerce ? Quels sont les défis qui y sont associés ? Comment les marques et les détaillants occidentaux peuvent-ils tirer parti de ce modèle pour maximiser leurs ventes ?

Mehdi Bounouara, cofondateur du Groupe Sino et expert reconnu du commerce électronique en Chine, partage avec nous certaines des questions les plus fréquemment posées et ses réflexions sur ce nouveau modèle innovant qui, selon lui, révolutionnera le secteur de la vente au détail et du e-Commerce électronique.

 

  1. Qu’est-ce que le e-Commerce Cross-border ?

 

Le e-Commerce cross border, au sens large, implique l’acte de vendre des produits en ligne au-delà des frontières nationales à des clients situés dans un autre pays.

En Chine, ce terme est couramment utilisé pour désigner la vente de produits étrangers de qualité directement aux consommateurs chinois via des magasins en ligne ; les produits sont alors expédiés à travers le monde par des entreprises de transport international. Les produits sont généralement stockés dans un entrepôt à l’étranger ou dans l’une des zones de libre-échange de la Chine puis sont expédiés aux consommateurs chinois après qu’ils ont cliqué sur un bon de commande.

 

 

  1. Quelles sont les approches courantes pour lancer ses produits sur le marché du e-Commerce chinois ?

 

 

Il existe trois voies légales pour faire entrer vos produits en Chine via le marché de l’e-Commerce . En général, la meilleure option dépend de l’emplacement de l’entrepôt où les marchandises sont stockées.

Pour les marques et les détaillants ayant des entrepôts situés dans leur pays d’origine, les produits peuvent être livrés par des entreprises postales nationales ou de courriers internationaux.

Les entreprises de services postaux peuvent livrer des colis en vertu de l’accord UPU (Union postale universelle), où elles gèrent généralement le ramassage sur le premier kilomètre et le transport tandis que la Poste chinoise prend en charge la livraison locale en Chine continentale.

Bien que tous les colis ne soient pas inspectés à la douane, les clients doivent payer la taxe postale au bureau de poste le plus proche, le cas échéant, avant de récupérer leurs colis. La particularité de la livraison postale est que le processus de dédouanement n’exige pas le numéro de carte d’identité du client. Pour cette raison, la méthode postale est couramment utilisée par les agents d’achats personnels C2C ou les agents Daigou.

Les entreprises de courrier internationales dédouanent généralement les produits selon le modèle de dédouanement Business Commercial, qui est nettement plus rapide que le modèle de dédouanement postal. Cependant, ce modèle a des exigences plus strictes.

Info SINO : Le dédouanement nécessite que chaque commande soit accompagnée du numéro de série du paiement, du numéro de série de la commande et du numéro de carte d’identité du client.

La livraison du dernier kilomètre en Chine est effectuée par un prestataire de service de livraison express désigné.

Les marques internationales et les détaillants dont les stocks sont entreposés dans les zones de libre-échange chinois peuvent envoyer leurs produits en Chine par le biais du modèle d’importation sous douane. À la réception des commandes en ligne et des paiements des clients, les marques et les détaillants peuvent expédier des marchandises depuis des entrepôts de stockage situés dans des zones de libre-échange chinois et payer les taxes et droits d’importation aux douanes à ce moment-là. La livraison du dernier kilomètre en Chine est également gérée par les fournisseurs de services de livraison express locaux.

 

  1. Quels sont les taux d’imposition spécifiques à chaque modèle ?

 

  1. Le modèle de livraison postale de l’UPU

 

Pour le modèle de livraison postale, les clients paient généralement une taxe postale de 15%, 30% ou 60%, en fonction du type de produit acheté.

Le tableau ci-dessous fournit plus de détails. Notez que si la taxe applicable est inférieure à 50 RMB, les clients sont exemptés de la payer.

Taux d’imposition : 15%
Produits métalliques, aliments et boissons, téléphones et autres petits appareils électroniques, meubles, appareils d’enregistrement et stockage numérique, écouteurs, ordinateurs et composants informatiques, livres, magazines, impressions, matériel éducatif, jeux, papeterie, jouets

 

Taux d’imposition : 30%
Chaussures, montres de luxe, montres et pièces détachées, bijoux en diamants, soins personnels, soins pour la peau, soins des cheveux, déodorant, produits de nettoyage, textiles, vêtements, accessoires pour textiles, textiles de maison, vêtements et accessoires en cuir, sacs, valises, bagages, appareils et pièces électriques, appareils photo (non numériques), accessoires pour appareils photo, collections d’art, produits de sport et équipements, bicyclettes et pièces de bicyclettes

 

Taux d’imposition : 60%
Alcool et boissons alcoolisées, cigarettes, montres de luxe, bijoux de luxe (perles, pierres précieuses non diamantées), parfums, eaux de toilette, cosmétiques (lèvres, yeux, visage, fond de teint, ongles, poudre, cosmétiques à injecter), golf et accessoires connexes

 

  1. Modèle d’importation en B2B2C et modèle commercial

 

Le modèle d’importation en B2B2C (car les produits sont d’abord stockés dans des zones sous douane avant d’être expédié aux clients) et le modèle d’importation commerciale (modèle d’importation B2C) partagent les mêmes politiques fiscales car ils sont tous deux considérés comme des canaux d’importation transfrontaliers pour le e-Commerce.

Info SINO : Chaque colis qui entre en Chine par ces deux biais doit être taxé avant de pouvoir être dédouané.

Taux d’imposition : 11.2%
Préparations pour nourrissons, produits pour maman et bébé, suppléments nutritionnels, aliments et boissons, accessoires, montres, parfums (non luxueux), cosmétiques (non luxueux), produits de soins personnels (non luxueux), appareils ménagers et la plupart des autres catégories

 

Taux d’imposition : 25.5%
Cosmétiques (luxe) pour les lèvres, les yeux et le fond de teint, parfums (luxe), soins de la peau (luxe)

* produits de luxe : produits dont la valeur en douane est supérieure à 10 RMB / ml (g)

La plupart des produits sont soumis à des droits d’importation moins élevés lorsqu’ils sont importés via le e-Commerce B2C transfrontalier, par rapport aux produits importés en règle générale. Selon les nouveaux taux d’imposition entrés en vigueur le 1er mai 2018, les produits qui entrent dans le pays selon le modèle d’importation générale font l’objet d’une taxe de 16%.

[Conseil SINO : Pour les produits de grande valeur tels que les produits cosmétiques de luxe,le modèle commercial général est plus logique, car ils sont généralement soumis à un taux douanier de 17%, contre 25,5% pour le modèle de e-Commerce transfrontalier.

 

  1. Qui recevra le remboursement de la TVA ?

 

Le remboursement de la TVA fait référence à l’exonération de la TVA à laquelle la marque / le détaillant a droit dans son pays d’origine.

Par exemple, lorsqu’un détaillant en France vend un produit à 99 Euros à un client basé en Chine et l’envoie en Chine par courrier international, le détaillant peut demander une exemption de TVA de 19 Euros (taux de TVA de 20%).

Info SINO : Pour demander l’exonération de la TVA, les marques et les détaillants doivent fournir la preuve que les produits sont vendus à un client final dans un autre pays. Généralement, ces preuves sont fournies aux autorités respectives par les entreprises de courrier.

Du côté des clients, les clients chinois ne perçoivent pas de remboursement de la taxe sur les achats transfrontaliers, bien qu’ils bénéficient de prix réduits.

 

  1. Quelles sont les réglementations et restrictions générales pour les importations  ?

 

Pour le modèle d’importation postale, chaque colis peut contenir au maximum 6 articles ou une valeur combinée supérieure à 2 000 RMB. Toutefois, si le colis ne contient qu’un seul article, il n’y a aucune restriction sur la valeur de l’article (les marques et les détaillants doivent néanmoins déterminer si les services postaux peuvent garantir la livraison de produits de grande valeur).

Conseil SINO : N’oubliez pas que les produits ne peuvent pas figurer sur la liste des articles interdits publiée par le service postal national ou les douanes chinoises.[/vc_message]

Dans le modèle, les détaillants ne sont pas obligés de trouver un importateur basé en Chine possédant un certificat d’enregistrement ou un permis d’importation délivré par les douanes chinoises. Toutefois, les détails du produit et les informations du destinataire sont toujours nécessaires pour les déclarations en douane.

 

  1. Dois-je investir beaucoup de capital pour vendre des produits en Chine via le e-Commerce Cross border ?

 

L’entrée sur le marché chinois par le biais du e-Commerce peut en réalité faire économiser beaucoup d’argent aux marques et aux détaillants et éviter des flux de trésorerie.

En règle générale, les personnes qui choisissent d’entrer sur le marché via le marché de l’e-Commerce  doivent investir dans les domaines suivants :

  • Stockage en nuage et capacités informatiques
  • Systèmes WMS / OMS / ERP
  • Stockage et inventaire
  • Services d’expédition 
  • Les frais de commercialisation
  • Intégration du paiement en Chine
  • Activités quotidiennes

Généralement, si une entreprise souhaite entrer en Chine via le commerce électronique  avec une approche appropriée et localisée, la structure de coûts typique serait la suivante :

  1. Logistique : 10-15%, en fonction de la stratégie de la chaîne d’approvisionnement utilisée
  2. Fiscalité douanière : Pour l’approche des colis personnels, les taxes peuvent aller de 15 à 60%. Pour l’approche de commerce électronique , ils peuvent aller de 7 à 25,5%, en fonction des catégories d’articles.
  3. Coûts opérationnels : en fonction des canaux de vente et de la main-d’œuvre requise.
  4. Budget marketing : généralement compris entre 5% et 30%, en fonction de la stratégie marketing utilisée et des marges du produit. Contactez Mehdi sur LinkedIn pour en savoir plus sur le commerce électronique en Chine.

 

 

Écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.